Des articles

Le grand âge des livres: les 14e et 15e siècles

Le grand âge des livres: les 14e et 15e siècles



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Daniel Hobbins, professeur associé à l'Université de Notre-Dame, est un historien de l'Europe du haut et de la fin du Moyen Âge, avec un intérêt particulier pour l'histoire culturelle et intellectuelle de la période de 1300 à 1500. Sous cette large rubrique, ses recherches se sont concentrées sur la paternité médiévale tardive Jeanne d'Arc et fonds à imprimer.

Dans cette vidéo, Hobbins discute de ses recherches sur les énormes changements dans la production de livres à la fin du Moyen Âge, avant l'avènement de l'imprimé.

«Le 14ème siècle n'est généralement pas considéré comme le moment idéal pour vivre», dit-il, notant que les gens de cette époque étaient confrontés à la peste, à la guerre et à la famine. «Cela a été traité comme une période de crise et de déclin. Malgré cela, la faim de livres était plus grande que jamais. »

Hobbins s'est joint à la faculté de l'Université de Notre-Dame l'automne dernier. Il se spécialise aux XIVe et XVe siècles et a écrit des livres sur Jean Gerson - théologien et auteur populaire du début du XVe siècle - et sur Jeanne d'Arc. En 2005, Harvard University Press a publiéLe procès de Jeanne d'Arc, son introduction et sa traduction des documents originaux du procès.

Prochain livre de Hobbins,Auteur et publicité avant l'impression: Jean Gerson et la transformation de l'apprentissage médiéval tardif (2009), a examiné les efforts de Gerson pour toucher un public plus large à une époque antérieure à l’impression. Le volume a remporté le prix Jacques Barzun 2010 de l'American Philosophical Society pour le meilleur livre d'histoire culturelle.

"Les moines écrivant dans une scriptoria dans un monastère endormi - c'est l'image que la plupart des gens ont, s'ils ont une image du Moyen Âge", dit Hobbins. «Mais c'était un monde beaucoup plus dynamique, un peu comme notre propre expérience d'entrer dans une société de l'information au début des années 90 avec Internet. Pour nous et pour eux, le monde s'accélérait.

Après avoir terminé sa bourse postdoctorale à Notre-Dame, Hobbins a complété une bourse Mellon à l’Institut pontifical d’études médiévales de l’Université de Toronto. Il a également été professeur adjoint d'histoire à l'Université du Texas à Arlington avant de rejoindre la faculté de l'Ohio State en 2006.