Nouvelles

Atelier sur la maladie, le handicap et la médecine au début de l'Europe médiévale à l'Université de Nottingham

Atelier sur la maladie, le handicap et la médecine au début de l'Europe médiévale à l'Université de Nottingham



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'Université de Nottingham accueillera ce dimanche et lundi un atelier qui examinera comment le handicap, sous toutes ses formes, était perçu et traité au Moyen Âge. Maladie, handicap et médecine au début de l'Europe médiévale 400-1200 après JC comprendra plus d'une douzaine de chercheurs qui examineront les implications culturelles, religieuses, sociales et même juridiques pour les personnes atteintes d'une maladie de l'esprit ou du corps.

Il couvrira des sujets généralement considérés comme des problèmes relativement modernes, notamment la maladie mentale, l'infertilité masculine, la santé et la sécurité au travail et l'image corporelle.

L’organisatrice de l’atelier, le Dr Christina Lee, de l’Institut de recherche médiévale de l’Université, a déclaré: «Les orateurs de cette conférence se concentreront sur la manière dont la société traitait ceux qui, selon les normes modernes, seraient considérés comme ayant un handicap.

«Les gens qui vivaient au Moyen Âge sont souvent considérés comme n'étant guère plus que des primitifs, avec une vision très limitée du monde qui les entoure, mais des recherches récentes ont commencé à révéler des attitudes assez sophistiquées quant à la manière dont ils s'occupaient des infirmes ou faible.

«L’étude de la manière dont les handicaps étaient perçus et traités à l’époque médiévale nous permet également de réfléchir à la question fondamentale de savoir ce que signifie être handicapé, ce qui est considéré comme« normal »et comment nous définissons ces différences.

L’événement débutera par un discours liminaire du premier professeur de sciences humaines de la santé au monde, Paul Crawford, de l’École des sciences infirmières de l’Université et cofondateur du réseau Madness and Literature, qui se concentre sur le lien entre la folie et la créativité.

Les autres faits saillants du programme de deux jours comprendront:

• Un regard sur la manière dont un certain nombre de collections de miracles compilées dans l'Angleterre du XIIe siècle par des hagiographes - des érudits qui étudiaient les saints - décrivent les maladies et les handicaps des pèlerins cherchant des remèdes dans des sanctuaires de guérison et offrent un aperçu des attitudes à l'égard de la maladie mentale. Le Dr Ann Bailey de l'Université d'Oxford donnera un article intitulé Folie et miracles: perceptions hagiographiques de la maladie mentale dans l'Angleterre du XIIe siècle, sur la façon dont la disponibilité croissante des textes médicaux signifiait que les hagiographes abandonnaient de plus en plus le traitement de la folie comme un signe de possession démoniaque et commençaient à reconnaître un large éventail de maladies mentales et de handicaps.

• Un article sur Risque et danger dans l'exploitation minière souterraine du Moyen Âge tardif, dans lequel Ivette Nuckel de l'Université de Bremmen examinera l'effet du saturnisme sur les mineurs médiévaux et les stratégies, y compris les vêtements et les machines spécialisés, utilisées pour la prévention des accidents.

• Le traitement des lépreux dans la société au Moyen Âge, y compris les recherches du Dr Simon Roffey de l'Université de Winchester qui suggèrent que, sur la base de la datation au carbone de restes humains, l'hôpital de lépreux de St Mary Magdalen à Winchester a pu avoir ses origines dans le plus tard, période anglo-saxonne, plus d'un siècle plus tôt qu'on ne le pensait (vous pouvez en savoir plus sur cette découverte dans notre article de presse Hôpital anglo-saxon des lépreux découvert à Winchester)

• Un regard sur les implications juridiques pour les personnes atteintes d'un handicap au Moyen Âge. Le Dr Irina Metzler de l'Université de Swansea examinera ce que c'était d'être muet dans une société où l'analphabétisme généralisé signifiait que votre serment était littéralement votre lien et être sourd était un obstacle pour entendre la parole de Dieu, dans son article. Sans voix: les troubles de l'audition et de la parole en tant que problème juridique médiéval

• Theresa Tyers et Rachel Middlemass présenteront Désactiver la masculinité: virilité et infertilité au haut moyen âge, sur l'impact de l'infertilité masculine sur la masculinité et le statut et sur la question de savoir si le problème était considéré comme un handicap pendant cette période.

• Un regard sur le corps déficient dans le nord scandinave, y compris les lois du code nordique relatives aux nourrissons nés avec un handicap et un article du Dr Anne Irene Riisøy de l'Université d'Oslo sur Tête, épaules, genoux et orteils: évaluation corporelle à la manière des Vikings.

Source: Université de Nottingham


Voir la vidéo: Médecine et allaitement (Août 2022).