Des articles

USS Alabama BB-8 - Histoire

USS Alabama BB-8 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Alabama BB-8

Cuirassé n°8 : dp. 11 565 (n.), 1. 374'10" ; né. 72'5", dr. 25'0" (f.) (arrière) s. 16 k., poulain 536, a. 4 13" 14 6", 16 6-pars., 4 1-pars.4 .30-cal. mg., 4 18" tt.; cl. Illinois)

Le deuxième Alabama (cuirassé n° 8) a été posé le 1er décembre 1896 à Philadelphie, en Pennsylvanie, par la William Cramp and Sons Ship and Engine Building Co., lancé le 18 mai 1898 parrainé par Mlle Mary Morgan, fille de l'honorable John T. Morgan, sénateur américain de Géorgie ; et commandé le 16 octobre 1900, capitaine Willard H. Brownson dans la commande.

Bien qu'affecté à la station de l'Atlantique Nord, l'Alabama n'a commencé ses opérations avec cette unité qu'au début de l'année suivante. Le navire de guerre est resté à Philadelphie jusqu'au 13 décembre quand elle est en route pour le bref voyage à New York. Elle est restée à New York pendant le Nouvel An et jusqu'à la fin de janvier 1901. Enfin, le 27 janvier, le cuirassé s'est dirigé vers le sud pour des exercices d'hiver avec la flotte sur les terrains d'exercice du golfe du Mexique près de Pensacola, en Floride, en Alabama's Navy sa carrière a commencé sérieusement avec son arrivée dans le golfe au début de février. À une seule exception près en 1904 chaque année de 1901 à 1907, elle a mené des exercices de flotte et des exercices d'artillerie dans le golfe du Mexique et les Antilles en hiver avant de retourner au nord pour des réparations et des opérations au large de la côte nord-est pendant l'été et l'automne. L'exception est survenue au printemps 1904 après la fin des manœuvres d'hiver lorsqu'elle a quitté Pensacola en compagnie de Kearsarge (cuirassé n° 5), Maine (cuirassé n° 10), lowa (cuirassé n° 4), Olympia (Cruiser n° 10. 6), Baltimore (Cruiser No. 3) et Cleveland (Cruiser No. 19) lors d'un voyage vers le Portugal et la Méditerranée. Après une visite solennelle à Lisbonne en l'honneur de l'entrée de l'Infant dans l'école navale portugaise, l'Alabama et les trois autres cuirassés ont navigué en Méditerranée jusqu'à la mi-août. De retour par les Açores, elle et son compagnon de voyage arrivèrent à Newport, R. I., le 29 août. À la fin de septembre, le navire de guerre est entré dans le chantier naval de League Island pour des réparations. Au début de décembre, l'Alabama a quitté le chantier naval et a repris la croisière avec la flotte de l'Atlantique Nord.

Vers la fin de 1907, le cuirassé partit pour une mission spéciale. Le 16 décembre 1907, il se démarque de Hampton Roads en compagnie de ce qui est devenu la Great White Fleet. L'Alabama a accompagné la flotte dans son voyage autour du continent sud-américain jusqu'à San Francisco. Le 18 mai 1908, lorsque la majeure partie de la flotte s'est dirigée vers le nord pour visiter le nord-ouest du Pacifique, elle est restée à San Francisco pour des réparations au Mare Island Navy Yard. En conséquence, le navire de guerre n'a pas participé à la célèbre visite au Japon. Au lieu de cela, l'Alabama et le Maine ont quitté San Francisco le 8 juin pour terminer leur propre tour du monde plus direct. En passant par Honolulu et Guam, les deux cuirassés sont arrivés à Manille aux Philippines le 20 juillet. En août, ils ont visité Singapour et Colombo sur l'île de Ceylan. De Colombo, les deux cuirassés se dirigent, via Aden sur la péninsule arabique, jusqu'au canal de Suez. A travers le canal au début de Sep, l'Alabama et le Maine firent un transit rapide de la mer Méditerranée, ne s'arrêtant qu'à Naples au milieu du mois. Après une escale à Gibraltar, ils entreprennent le passage de l'Atlantique le 4 octobre. Ils ont fait une escale, aux Açores, lors de leur traversée de l'Atlantique. Le 19 octobre, alors qu'ils approchaient de la fin de leur long voyage, les deux cuirassés se séparèrent. Le Maine s'est dirigé vers Portsmouth, N.H., et l'Alabama s'est dirigé vers New York. Les deux ont atteint leur destination le 20.

L'Alabama a été placé en réserve à New York le 3 novembre 1908. Bien qu'il soit resté inactif à New York, le cuirassé n'a été mis hors service que le 17 août 1909. Le navire de guerre a subi une révision complète qui a duré jusqu'au début de 1912. Le 17 avril 1912 , elle a été placée dans la commission, deuxième réserve, à New York, Comdr. Charles F. Preston aux commandes. À ce moment-là, il est devenu un élément de la nouvelle flotte de réserve de l'Atlantique. Selon ce concept, la Marine a organisé une unité qui comprenait neuf des plus anciens cuirassés ainsi que Brooklyn (Armored Cruiser No. 3), Columbia (Cruiser No. 12) et Minneapolis (Cruiser No. 13) dans le but de garder ces navires constamment prêts pour le service actif en utilisant l'expédient fiscal d'effectifs sévèrement réduits qui pourraient être remplis rapidement par des miliciens et des volontaires de la marine en cas d'urgence. L'unité dans son ensemble possédait suffisamment d'officiers et d'hommes pour prendre en mer deux ou trois des navires à tour de rôle afin de tester leur préparation matérielle et d'exercer les marins à l'exercice.

L'Alabama a été mis en service le 25 juillet 1912 et a opéré avec la flotte de l'Atlantique au large des côtes de la Nouvelle-Angleterre pendant tout l'été. Elle a été rendue au statut de réserve - en commission, première réserve - à New York le 10 septembre 1912. À la fin du printemps 1913, le Navv a ajouté une nouvelle dimension au concept de la flotte de réserve de l'Atlantique en faisant embarquer les navires de guerre de cette unité. détachements des diverses milices navales d'État pour s'entraîner à flot d'une manière similaire à bien des égards au programme de réserve sélectionné par la Marine contemporaine. Au cours de l'été 1913, l'Alabama a navigué le long de la côte est et a effectué deux voyages aller-retour aux Bermudes pour former des miliciens navals du Maryland, du district de Columbia à New York, du Rhode Island, du Maine, de la Caroline du Nord et de l'Indiana. Il a terminé sa dernière croisière d'entraînement de l'année à Philadelphie le 2 septembre. Le cuirassé fut placé en ordinaire le 31 octobre 1913 et en réserve le 1er juillet 1914.

Bien que toujours en service, elle passa les 30 mois suivants dans une relative inactivité avec la Force de réserve, la Flotte de l'Atlantique, à Philadelphie. Le virage de l'Amérique vers la belligérance pendant la Première Guerre mondiale, cependant, a fait sortir l'Alabama du marasme de la réserve en temps de paix au début de 1917. Le 22 janvier, il est devenu un navire de réception à Philadelphie, embarquant des recrues pour l'entraînement. À la mi-mars, le cuirassé s'est déplacé vers le sud jusqu'au cours inférieur de la baie de Chesapeake et a commencé à transformer les terriens en marins. Elle a pris un bref répit de son programme d'entraînement rigoureux le 6 avril 1917 pour l'annonce de la déclaration de guerre des États-Unis aux puissances centrales. Deux jours plus tard, l'Alabama est devenu le navire amiral de la division 1 de la flotte de l'Atlantique. Pendant le reste de la Première Guerre mondiale, le navire de guerre a effectué des missions de formation de recrues dans la partie inférieure de la baie de Chesapeake et dans les eaux côtières de la côte atlantique, bien qu'il ait effectué une visite dans le golfe. du Mexique à la fin juin et au début juillet 1918.

Après l'armistice du 11 novembre 1918, ses fonctions d'entraînement des recrues ont continué mais ont commencé à diminuer quelque peu en intensité. En février et mars 1919, le cuirassé a navigué vers le sud jusqu'aux Antilles pour des manœuvres hivernales. Il est retourné à Philadelphie à la mi-avril pour des réparations de routine avant de se diriger vers Annapolis pour embarquer les aspirants de l'Académie navale pour leur croisière d'entraînement d'été. Les 28 et 29 mai, l'Alabama a fait le court trajet de Philadelphie à Annapolis. Elle a quitté Annapolis le 9 juin avec 184 aspirants embarqués. Au cours de la première partie de la croisière, l'Alabama a visité les Antilles et a fait un voyage à travers le canal de Panama et retour. À la mi-juillet, elle a voyagé à New York et à la côte de la Nouvelle-Angleterre. Août l'a vu retourner au sud pour des manœuvres sur les terrains d'exercice. L'Alabama débarqua les aspirants à Annapolis à la fin d'août et retourna à Philadelphie.

Après plus de neuf mois à Philadelphie s'attardant dans une sorte de purgatoire naval, le cuirassé a finalement été désarmé le 7 mai 1920. Le 15 septembre 1921, l'Alabama a été transféré au ministère de la Guerre pour être utilisé comme cible, et son nom a été rayé de la liste de la Marine. Soumis à des essais de bombardement aérien dans la baie de Chesapeake par des avions de l'Army Air Service, le navire de guerre for coule en eau peu profonde le 27 septembre 1921. Le 19 mars 1924, sa carcasse coulée est vendue à la ferraille.

Alabama un bateau à moteur de 69 pieds construit en 1906 à South Boston, Mass., par George Lawley and Sons-a été inspecté par la Marine à l'été 1917. Les dossiers indiquent que le 25 juillet 1917, la Marine a conclu un accord avec ses propriétaires, l'américain et britannique Manufacturing Co. Bridgeport, Connecticut, pour une éventuelle future acquisition du bateau. Aux termes de cet accord, l'Alabama a attribué la désignation SP-1052 – a été « enrôlé dans la Réserve navale de défense côtière ». AII indications sont, cependant, que l'Alabama n'a jamais vu de service naval réel, restant peut-être "enrôlé" dans une capacité de réserve, car elle n'apparaît pas sur les listes contemporaines de petites embarcations réquisitionnées, affrétées ou louées réellement utilisées par la Marine pendant la Première Guerre mondiale. .


Seconde Guerre mondiale : USS Alabama (BB-60)

USS Alabama (BB-60) était un Dakota du Sud-cuirassé de classe qui a été mis en service dans la marine américaine en 1942. Le dernier navire de sa classe, Alabama a d'abord servi dans le théâtre atlantique de la Seconde Guerre mondiale, avant de recevoir l'ordre de passer dans le Pacifique en 1943. Servant principalement de protection pour les porte-avions américains, le cuirassé a participé à toutes les grandes campagnes de la marine américaine dans le théâtre du Pacifique. En plus de couvrir les transporteurs, Alabama fourni un appui-feu naval lors des débarquements sur les îles tenues par les Japonais. Au cours de la guerre, le cuirassé a perdu un seul marin à cause de l'action ennemie, ce qui lui a valu le surnom de "The Lucky A". Alabama actuellement un navire musée amarré à Mobile, AL.


Contenu

Bien qu'affecté à la station de l'Atlantique Nord, Alabama n'a commencé ses opérations avec cette unité qu'au début de l'année suivante. Le navire de guerre est resté à Philadelphie jusqu'au 13 décembre, quand elle est devenue en route pour le bref voyage à New York. Il est resté à New York pendant le Nouvel An et jusqu'à la fin de janvier 1901. Enfin, le 27 janvier, le cuirassé s'est dirigé vers le sud pour des exercices d'hiver avec la flotte sur les terrains d'exercice du golfe du Mexique près de Pensacola, en Floride. Alabama La carrière dans la marine a commencé sérieusement avec son arrivée dans le golfe au début de février. À une seule exception en 1904, chaque année de 1901 à 1907, elle a mené des exercices de flotte et des exercices d'artillerie dans le golfe du Mexique et les Antilles en hiver avant de retourner au nord pour des réparations et des opérations au large de la côte nord-est pendant l'été et l'automne. L'exception survint au printemps 1904 après la fin des manœuvres d'hiver lorsqu'elle quitta Pensacola en compagnie de Kearsarge, Maine, Iowa, Olympie, Baltimore, et USS Cleveland (C-19) lors d'un voyage au Portugal et en Méditerranée. Après une visite solennelle à Lisbonne en l'honneur de l'entrée de l'Infant à l'école navale portugaise, Alabama et les trois autres cuirassés croisèrent la Méditerranée jusqu'à la mi-août, faisant des escales de bonne volonté à Corfou, Trieste et Fiume. Elle a ensuite fumé à Phaleron Bay, en Grèce, où elle a célébré le 4 juillet avec le roi de Grèce. En revenant par les Açores, elle et ses compagnons de voyage sont arrivées à Newport, Rhode Island le 29 août. À la fin de septembre, le navire de guerre est entré dans le chantier naval de League Island pour des réparations. Début décembre, Alabama a quitté le chantier et a repris la croisière avec la flotte de l'Atlantique Nord.

Vers la fin de 1907, le cuirassé partit pour une mission spéciale. Le 16 décembre, elle s'est distinguée de Hampton Roads en compagnie de ce qui est devenu connu sous le nom de « Great White Fleet ». Alabama accompagne la Flotte dans son périple autour du continent sud-américain jusqu'à San Francisco. Le 18 mai 1908, lorsque la majeure partie de la flotte s'est dirigée vers le nord pour visiter le nord-ouest du Pacifique, elle est restée à San Francisco pour des réparations au Mare Island Navy Yard. En conséquence, le navire de guerre n'a pas participé à la célèbre visite au Japon. Au lieu, Alabama et Maine ont quitté San Francisco le 8 juin pour terminer leur propre tour du monde, plus direct. En passant par Honolulu et Guam, les deux cuirassés sont arrivés à Manille aux Philippines le 20 juillet. En août, ils ont visité Singapour et Colombo sur l'île de Ceylan. De Colombo, les deux cuirassés se dirigent, via Aden sur la péninsule arabique, jusqu'au canal de Suez. Par le canal début septembre, Alabama et Maine fait un transit expéditif de la mer Méditerranée, ne s'arrêtant qu'à Naples à la mi-mois. Après une escale à Gibraltar, ils s'embarquèrent pour le passage à 3 $ le 4 octobre. Ils ont fait une escale aux Açores lors de leur traversée de l'Atlantique. Le 19 octobre, alors qu'ils approchaient de la fin de leur long voyage, les deux cuirassés se séparèrent. Maine direction Portsmouth, New Hampshire, et Alabama dirigé vers New York. Les deux ont atteint leur destination le 20.

Alabama a été mis en réserve à New York le 3 novembre. Bien qu'il soit resté inactif à New York, le cuirassé n'a pas été désarmé avant le 17 août 1909. Le navire de guerre a subi une révision complète qui a duré jusqu'au début de 1912. Le 17 avril 1912, il a été placé en commission, deuxième réserve, à New York. , Commandant Charles F. Preston aux commandes. À ce moment-là, il est devenu un élément de la nouvelle flotte de réserve de l'Atlantique. Selon ce concept, la Marine a organisé une unité qui comprenait neuf des plus anciens cuirassés ainsi que Brooklyn, Colombie, et Minneapolis dans le but de maintenir ces navires constamment prêts pour le service actif en utilisant l'expédient fiscal d'effectifs sévèrement réduits qui pourraient être remplis rapidement par des miliciens et des volontaires de la marine en cas d'urgence. L'unité dans son ensemble possédait suffisamment d'officiers et d'hommes pour prendre deux ou trois des navires en mer à tour de rôle afin de tester leur préparation matérielle et d'exercer les marins à l'exercice.

Alabama fut mis en service le 25 juillet 1912 et exploité avec la flotte de l'Atlantique au large des côtes de la Nouvelle-Angleterre pendant tout l'été. Elle a été rendue à la commission de statut de réserve, la première réserve-à New York le 10 septembre. À la fin du printemps 1913, la Marine a ajouté une nouvelle dimension au concept de la flotte de réserve de l'Atlantique en faisant embarquer les navires de guerre de cette unité des détachements des différentes milices navales d'État pour s'entraîner à flot d'une manière similaire à bien des égards à celle de la Marine contemporaine. programme de réserve sélectionné. Au cours de l'été 1913, Alabama a navigué le long de la côte est et a fait deux voyages aller-retour aux Bermudes pour former des miliciens navals du Maryland, du district de Columbia, de New York, de Rhode Island, du Maine, de la Caroline du Nord et de l'Indiana. Il a terminé sa dernière croisière d'entraînement de l'année à Philadelphie le 2 septembre. Le cuirassé fut placé en ordinaire le 31 octobre 1913 et en réserve le 1er juillet 1914.


USS Alabama (BB-60)

USS Alabama (BB-60) La construction a commencé le 1er février 1940, au Norfolk Navy Yard à Portsmouth, en Virginie. Plus de 3 000 hommes et femmes, travaillant 24 heures sur 24 pendant 30 mois, ont mené à bien le projet de 80 millions de dollars avec neuf mois d'avance. Le plus grand navire jamais construit à Portsmouth, il déplace 35 000 tonnes. Lorsqu'il était chargé pour l'action, il pesait 45 000 tonnes, ou 90 millions de livres. Le navire mesure 680 pieds de long, 108 pieds et 2 pouces de travers (ce qui signifie au point le plus large) et s'élève à 194 pieds de la quille au feu supérieur. Malgré sa taille imposante, le AlabamaSa conception avancée lui a permis de naviguer à 28 nœuds, soit près de 32 milles à l'heure. Le navire a été baptisé le 16 février 1942 par Henrietta Hill, épouse du sénateur de l'Alabama Lister Hill. Mis en service le dimanche 16 août 1942, le Alabama a subi des essais en mer dans la baie de Chesapeake sous le commandement du capitaine George B. Wilson et était connu par son équipage de 2 500 hommes sous le nom de « Mighty A ». Lancement de l'USS Alabama Après une période d'entraînement au large des côtes du Maine, le Alabama signalé pour le service actif au début de 1943 sous le capitaine Fred D. Kirkland, rejoignant la Home Fleet britannique dans l'Atlantique Nord. Faisant face à la glace, à la neige et aux intempéries, il protégeait les convois britanniques et russes sur la célèbre Mourmansk Run qui livrait des fournitures militaires à l'Union soviétique. Les dirigeants alliés espéraient également que le cuirassé prisé attirerait le cuirassé allemand Tirpitz, mais cette bataille ne s'est jamais matérialisée. Les Alabama est le seul navire américain jamais honoré par l'ex-Union soviétique pour son rôle dans la protection de la flotte russe pendant la Seconde Guerre mondiale. Canons sur l'USS Alabama (BB-60) À l'automne 1944, le Alabama a vu de lourdes actions à Okinawa, Luzon et le détroit de Surigao pendant la plus grande bataille du golfe de Leyte et plus particulièrement la bataille du cap Engaño, pendant la libération des Philippines en tant que membre de la Force opérationnelle 38. Opérant dans le cadre de la "Entreprise écran", le navire s'est opposé à la force sud japonaise au large du détroit de Surigao, se déplaçant plus tard vers le nord pour défier la force centrale de l'ennemi, mais n'a vu aucune action de navire à navire. En décembre 1944, le Alabama a rencontré un violent typhon qui a coulé trois destroyers américains et fait rouler le navire à plus de 30 degrés. Cette veille de Noël à Ulithi, le capitaine Murphy a annoncé qu'après deux ans en mer, le Alabama se rendrait aux États-Unis pour des réparations indispensables au chantier naval de Puget Sound à Bremerton, Washington. Les Alabama fait escale à Pearl Harbor, à Hawaï, où le capitaine William B. Goggins prend le commandement, servant jusqu'en novembre 1945.

Drapeaux de signalisation de l'USS Alabama Au printemps 1962, la marine américaine a annoncé son intention de mettre au rebut le célèbre navire. Les citoyens de l'Alabama ont répondu en demandant et en obtenant la permission d'amarrer le BB-60 à Mobile Bay comme résidence permanente pour honorer et se souvenir de tous les Alabamiens morts pour la défense des États-Unis. Un document de transfert entre l'état, représenté par l'USS Alabama Battleship Commission et la marine américaine ont été signés le 16 juin 1964, l'État prenant le contrôle le 7 juillet 1964. Il a fallu près de trois mois pour remorquer le dreadnought de 35 000 tonnes de Bremerton sur la côte ouest vers l'Alabama. Le navire de 108 pieds de large a traversé le canal de Panama avec 11 pouces de dégagement de chaque côté. Arrivé à Mobile à l'accueil d'un héros le 14 septembre, l'Alabama a été transféré dans le tout nouveau USS Alabama Battleship Memorial Park et ouvert aux visites publiques le 9 janvier 1965. Le navire a subi d'importantes rénovations de sa coque au début des années 2000 au prix de 15 millions de dollars et a été endommagé lors de l'ouragan Katrina en 2005, mais a été réparé et rouvert pour des visites au début de 2006.

Garzke, William H. et Robert O. Dulin. Cuirassés : cuirassés des États-Unis, 1935-1992. Annapolis, Maryland : Naval Institute Press, 1995.


Clause de non-responsabilité

L'inscription ou l'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation, de notre politique de confidentialité et de notre déclaration sur les cookies, ainsi que de vos droits de confidentialité en Californie (accord d'utilisation mis à jour le 1/1/21. Politique de confidentialité et déclaration sur les cookies mis à jour le 1/1/2021).

© 2021 Advance Local Media LLC. Tous droits réservés (À propos de nous).
Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable d'Advance Local.

Les règles de la communauté s'appliquent à tout le contenu que vous téléchargez ou soumettez d'une autre manière sur ce site.


USS Alabama BB-8 - Histoire

Noms des membres d'équipage de l'USS Alabama

À tout moment pendant la période des hostilités réelles de la Seconde Guerre mondiale, l'Alabama transportait un effectif de guerre d'environ 2 500 hommes. Ce nombre étant nécessaire pour faire fonctionner le navire et soutenir ses systèmes de combat. Au cours de la vie active du BB60, le roulement du personnel a entraîné 6 307 hommes au service du navire dans un statut de service à bord.

Le mémorial des hommes d'équipage de l'USS Alabama situé à bord du navire à Mobile Alabama dépeint les noms de tous les hommes qui l'ont servie au cours de sa vie active. Les noms des membres d'équipage inscrits sur le mémorial ont été ardemment compilés à partir du journal de bord du navire et d'autres documents officiels de la Marine et du Corps des Marines. Le Mémorial a été inauguré le 2 mai 1987. Les noms étaient représentés de la même manière (c'est-à-dire, le prénom complet ou les initiales uniquement) comme ils apparaissent dans ces documents officiels.

Les noms énumérés ici sont une reproduction de ceux figurant sur le mémorial des membres d'équipage. Dans l'intérêt d'un accès rapide, les noms sont regroupés par la première lettre des noms de famille (il n'y avait pas de noms commençant par la lettre X).

Pour afficher les noms d'un groupe de lettres donné, cliquez sur la lettre appropriée ci-dessous.


Informations historiques

Construction

Caractéristiques

Machinerie

Performance

Armure

Armement

Secondaire
Antiaérien

Avion

Histoire

Concevoir

Les Dakota du Sud-les cuirassés de classe étaient la prochaine évolution de la conception des cuirassés par rapport au précédent Caroline du Nord-classer. Toujours conçus à la fin des années 1930, ils sont restés soumis aux limitations imposées par le traité naval de Washington de 1922 et le traité naval de Londres de 1936 qui a suivi. Conçu à l'origine pour être plus d'ajouts à la Caroline du Nordnavires de la classe -, il a été décidé de retarder leur conception d'un an afin de mettre en œuvre quelques solutions aux lacunes découvertes sur la précédente classe "fast-cuirassé".

Les Dakota du Sud ont été la première classe de «cuirassés rapides» de l'US Navy à mettre en œuvre un blindage incliné pour résoudre le problème des obus à angle élevé provenant des tirs plongeants, en particulier des obus de 406 mm. En raison de la conception elle-même d'une phase avancée déjà lorsque cette décision a été prise, seule la ceinture de blindage principale - située à l'intérieur du navire - pouvait être inclinée vers l'intérieur de 19 degrés, qui s'étendait du pont principal jusqu'aux plaques inférieures. . De plus, le blindage de la plaque inférieure et d'autres sections de blindage longitudinales importantes ont été épaissis par rapport au Caroline du Nord-classer.

En conséquence du blindage supplémentaire pour augmenter la capacité de survie du Dakota du Sudnavires de classe -, ils ont dû être raccourcis pour répondre aux restrictions de déplacement de 35 000 tonnes imposées par le traité naval de Washington. Par la suite, le lactosérum était environ 14 mètres plus court que ses prédécesseurs du Caroline du Nord classer. Les exigences de conception pour le Dakota du Sud exigeait toujours qu'ils maintiennent la même vitesse de pointe de 27 nœuds que le Carolines du Nord des systèmes de propulsion plus puissants étaient nécessaires et des choix de conception créatifs ont été faits afin de tout intégrer dans la coque plus compacte en conséquence. Les compartiments des machines ont été réorganisés afin d'intégrer toutes les chaudières, les turbines et les équipements d'évaporation et de distillation qui les accompagnent, par opposition aux Caroline du Nord's arrangement d'ingénierie plus dispersé. De plus, les salles des machines elles-mêmes occupaient jusqu'à deux espaces de pont, car les chaudières étaient placées à un niveau au-dessus du reste des machines pour permettre aux arbres d'hélice - reliés à leurs turbines respectives - de fonctionner sur toute leur longueur, sans entrave. Une caractéristique de conception intéressante a résulté de ces changements : la coque inférieure se terminait bien avant la poupe du navire et les deux arbres d'hélice externes formaient un « skeg », ou une enceinte, autour des arbres d'hélice internes. Cela avait l'avantage supplémentaire de fournir une protection supplémentaire contre les dommages causés par les torpilles.

La superstructure du Dakota du Sud-class était plus grand et plus étroit que les cuirassés américains précédents. En raison de la concentration des machines de propulsion dans la section médiane, la conception ne nécessitait qu'un seul entonnoir au lieu des deux habituels, économisant ainsi de l'espace sur le pont. Dès le début le Dakota du Sud-classe ont été désignés comme le rôle de vaisseau amiral de la flotte, donc un pont de drapeau a été placé au-dessus du pont de commandement du navire dans la tourelle spécialement à cet effet.

USS Alabama (BB-60), dernier des Dakota du Sudcuirassés de classe, a été mis en chantier au chantier naval de Norfolk le 1er février 1940, lancé le 16 février 1942 et mis en service exactement 6 mois plus tard, le 16 août 1942.

Historique des services

AlabamaLa première affectation de s était dans l'Atlantique, la Royal Navy se concentrait sur la mer Méditerranée dans un effort de renforcement pour soutenir l'invasion de la Sicile ("Opération Husky"), et ils manquaient de navires capitaux pour protéger leurs convois du nord. Demander l'aide de leurs alliés américains, Alabama et son navire jumeau USS Dakota du Sud a navigué vers les îles Orcades pour rejoindre la Home Fleet britannique. Ses premières fonctions ont été d'escorter un convoi, jusqu'en juillet 1943, date à laquelle elle a participé à « l'opération Gouverneur » : un exercice de diversion exécuté autour du sud de la Norvège dans le but de détourner l'attention de l'Allemagne de la véritable cible des Alliés en Sicile (la Kriegsmarine n'a jamais répondu à le défi). Alabama'sable Dakota du SudLe service de la Home Fleet britannique a pris fin le 1er août 1943, et le duo ainsi que leurs destroyers blindés se sont détachés de la Home Fleet et ont navigué à destination de Norfolk, en Virginie. Alabama subirait dix jours de radoub et de réparations avant de s'embarquer pour le canal de Panama et Pearl Harbor dans le Pacifique.

Après un mois et demi d'exercices avec des groupes de tâches porteurs rapides, Alabama s'installe aux Fidji avant de reprendre la mer le 11 novembre 1943 pour participer à « l'opération Galvanic », l'assaut contre les îles Gilbert tenues par les Japonais. Elle a masqué les porte-avions rapides, n'ouvrant le feu avec ses canons antiaériens que lorsque des avions ennemis s'approchaient de sa formation. Cependant, sa première opération de bombardement eut lieu le 8 décembre 1943, alors que Alabama et cinq autres cuirassés rapides ont bombardé l'île de Nauru tenue par les Japonais, causant de graves dommages aux installations vitales de production de phosphate. Alabama a passé le reste de l'année en service d'escorte ou en attente de porte-avions, ne retournant au front qu'en 1944.

Alabama est revenu à l'action dans le cadre de « l'opération Forager » : la première invasion des îles Mariannes s'est concentrée sur la reconquête de l'île de Guam. Alabama à nouveau alterné entre les escortes de porte-avions et les bombardements côtiers, souvent aux côtés Dakota du Sud. Plus tard en 1944, elle a déménagé pour rejoindre la flotte de criblage de l'USS Essex dans « l'opération Stalemate II », servant à nouveau dans les îles Caroline avant de se déplacer plus tard vers les Philippines et de contrôler les transporteurs frappant les îles tenues par les Japonais dans le centre des Philippines. Entre octobre et décembre 1944, Alabama a été fortement investi dans la bataille des Philippines : servant de navire de tête dans l'USS Entreprise's screen en octobre, puis les forces de frappe des porte-avions rapides alors qu'elles attaquaient les aérodromes japonais autour de Luzon en novembre et sont finalement reparties pour la maison le 17 décembre 1944. Avec le reste de la Task Force 38, elle a été battue par le typhon Cobra sur le chemin, et trois de ses escortes de destroyers ont été perdus.

Alabama retourné à Pearl Harbor au début d'avril 1945, après plusieurs mois de réparation et de radoub au chantier naval de Puget Sound. Elle est partie avec la Force opérationnelle 58 le 9 mai 1945, à destination des îles Ryukyu pour soutenir les forces qui avaient débarqué à Okinawa au début d'avril de la même année. Filtrer les transporteurs alliés, Alabama servi sur les lignes de front de mai à juillet, sa dernière opération de combat étant le bombardement côtier de zones industrielles près de Tokyo sur le Japon continental, y compris le premier bombardement de nuit par des cuirassés de l'industrie japonaise sur le sol japonais. Elle passa le reste de la guerre en attente, recevant la nouvelle le 15 août de la capitulation japonaise, et elle entra plus tard dans la baie de Tokyo début septembre pour recevoir les hommes qui avaient occupé Tokyo. Après son retour aux États-Unis — via Okinawa — Alabama a pris part aux célébrations de la Journée de la Marine dans le port de San Francisco le 27 octobre 1945 et est resté en attente jusqu'à ce qu'il navigue pour le chantier naval de Puget Sound pour la révision de l'inactivation.

Alabama a été désarmé le 9 janvier 1947 et a rejoint la flotte de réserve du Pacifique des États-Unis, y restant jusqu'à ce qu'elle soit rayée du registre des navires de la marine le 1er juin 1962. Citoyens de l'État de Alabama a formé la « USS Alabama Battleship Commission », qui a collecté des fonds pour assurer la préservation de l'Alabama en tant que mémorial de la guerre. Elle a été attribuée à l'état d'Alabama le 16 juin 1964 et a été remorquée à sa couchette permanente à Mobile, Alabama. Arrivé à Mobile Bay le 14 septembre 1964, Alabama est resté "en service" en tant que navire musée ouvert depuis.


Contenu

Alabama mesurait 374 pieds (114 m) de long au total et avait un faisceau de 72 pieds 3 pouces (22,02 m) et un tirant d'eau de 23 pieds 6 pouces (7,16 m). Il a déplacé 11 565 tonnes longues (11 751 t) comme prévu et jusqu'à 12 250 tonnes longues (12 450 t) à pleine charge. Le navire était propulsé par des moteurs à vapeur à triple expansion à deux arbres d'une puissance nominale de 16 000 chevaux (12 000 kW) et huit chaudières à tubes de fumée au charbon, générant une vitesse maximale de 16 nœuds (30 km/h 18 mph). Tel que construit, il était équipé de lourds mâts militaires, mais ceux-ci ont été remplacés par des mâts en cage en 1909. Il avait un équipage de 536 officiers et hommes de troupe, qui est passé à 690-713. [1]

Le navire était armé d'une batterie principale de quatre canons de 13 pouces (330 mm) /35 [1] dans deux tourelles à deux canons sur la ligne centrale, une à l'avant et à l'arrière. La batterie secondaire se composait de quatorze canons de 6 pouces (152 mm)/40, qui étaient placés dans des casemates dans la coque. Pour la défense à courte portée contre les torpilleurs, il portait seize canons de 6 livres montés dans des casemates le long de la coque et six canons de 1 livre. Comme c'était la norme pour les vaisseaux capitaux de l'époque, Alabama transporté quatre tubes lance-torpilles de 18 pouces (457 mm) dans des lanceurs montés sur le pont. [1]

AlabamaLa ceinture blindée principale du avait une épaisseur de 16,5 pouces (419 mm) sur les magasins et les locaux des machines et de 4 pouces (102 mm) ailleurs. Les tourelles de la batterie principale avaient des faces de 14 pouces (356 mm) d'épaisseur, et les barbettes de soutien avaient 15 pouces (381 mm) de blindage sur leurs côtés exposés. Une armure de 6 pouces d'épaisseur protégeait la batterie secondaire. La tourelle avait des côtés de 254 mm d'épaisseur. [1]


USS Alabama (BB 60)

L'USS ALABAMA était le quatrième et dernier cuirassé de classe DAKOTA DU SUD et le troisième navire de la Marine portant le nom de l'État. Désarmé après 4 ans et demi de service, l'ALABAMA a passé les années suivantes au Bremerton Group, United States Pacific Reserve Fleet, à Bremerton, Wash, jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 1er juin 1962. Le 16 juin 1964, l'ALABAMA a été donné à la "USS ALABAMA Battleship Commission" et a ensuite été remorqué jusqu'à son poste d'amarrage permanent à Mobile, Alabama, arrivant à Mobile Bay le 14 septembre 1964. Là, il sert de musée.

Caractéristiques générales: Quille posée : 1er février 1940
Lancé : 16 février 1942
Mise en service : 16 août 1942
Déclassé : 9 janvier 1947
Constructeur : Chantier naval de Norfolk, Norfolk, Virginie.
Système de propulsion : chaudières, quatre turbines à engrenages Westinghouse
Hélices : quatre
Longueur : 680,8 pieds (207,5 mètres)
Faisceau : 108 pieds (32,9 mètres)
Tirant d'eau : 36 pieds (11 mètres)
Déplacement : léger : env. 38 000 tonnes
Déplacement : Plein : env. 44 374 tonnes
Vitesse : 28 nœuds
Avion : trois avions
Catapultes : deux
Équipage : 2354 (Guerre), 1793 (Paix)
Dernier armement : Neuf canons de calibre 16 pouces/45 vingt canons de calibre 5 pouces/38 vingt-quatre canons de 40 mm et vingt-deux canons de 20 mm

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS ALABAMA. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Accidents à bord de l'USS ALABAMA :

L'USS ALABAMA a été lancé le 1er février 1940 par le Norfolk (Va.) Navy Yard lancé le 16 février 1942 parrainé par Mme Lister Hill, épouse du sénateur principal de l'Alabama et mis en service le 16 août 1942, le capitaine George B. Wilson en commande.

Après s'être équipé, l'ALABAMA a commencé sa croisière d'essai dans la baie de Chesapeake le jour de l'armistice (11 novembre) 1942. Au début de l'année 1943, le nouveau cuirassé se dirigeait vers le nord pour effectuer un entraînement opérationnel à partir de Casco Bay, dans le Maine. Elle est revenue à la baie de Chesapeake le 11 janvier 1943 pour effectuer la dernière semaine d'entraînement au shakedown. Après une période de disponibilité et de soutien logistique à Norfolk, l'ALABAMA est affecté au Task Group (TG) 22.2 et retourne à Casco Bay pour des manœuvres tactiques le 13 février 1943.

Avec le mouvement de la force britannique substantielle vers le théâtre méditerranéen, pour se préparer à l'invasion de la Sicile, la Royal Navy manquait des navires lourds nécessaires pour couvrir les routes des convois du nord. L'appel à l'aide britannique sur ces lignes a rapidement conduit à l'affectation temporaire de l'ALABAMA et de l'USS SOUTH DAKOTA (BB 57) aux Home Feet.

Le 2 avril 1943, l'ALABAMA - dans le cadre de la Task Force 22 a navigué pour les îles Orcades avec son navire jumeau et un écran de cinq destroyers. En passant par Little Placentia Sound, Argentia, Terre-Neuve, le cuirassé atteint Scapa Flow le 19 mai 1943, se présentant au service avec la TF 61 et devenant une unité de la Home Fleet britannique. Elle entame bientôt une période d'entraînement opérationnel intensif pour coordonner les opérations interarmées.

Début juin, l'ALABAMA et son navire jumeau, ainsi que des unités de la Home Fleet britannique, ont couvert le renforcement de la garnison sur l'île de Spitzberg, qui se trouvait sur le flanc nord de la route du convoi vers la Russie, dans une opération qui a fait traverser le navire le cercle polaire arctique. Soon after her return to Scapa Flow, she was inspected by Admiral Harold R. Stark, Commander, United States Naval Forces, Europe.

Shortly thereafter, in July, ALABAMA participated in Operation Governor, a diversion aimed toward southern Norway, to draw German attention away from the real Allied thrust, toward Sicily. It had also been devised to attempt to lure out the German battleship TIRPITZ, the sister ship of the famed, but short-lived, BISMARCK, but the Germans did not rise to the challenge, and the enemy battleship remained in her Norwegian lair.

ALABAMA was detached from the British Home Fleet on 1 August 1943, and, in company with SOUTH DAKOTA and screening destroyers, sailed for Norfolk, arriving there on 9 August. For the next ten days, ALABAMA underwent a period of overhaul and repairs. This work completed, the battleship departed Norfolk on 20 August 1943 for the Pacific. Transiting the Panama Canal five days later, she dropped anchor in Havannah Harbor, at Efate, in the New Hebrides, on 14 September.

Following a month and a half of exercises and training, with fast carrier task groups, the battleship moved to Fiji on 7 November. ALABAMA sailed on 11 November 1943 to take part in Operation Galvanic, the assault on the Japanese-held Gilbert Islands. She screened the fast carriers as they launched attacks on Jaluit and Mille atolls, Marshall Islands, to neutralize Japanese airfields located there. ALABAMA supported landings on Tarawa on 20 November and later took part in the securing of Betio and Makin. On the night of 26 November, ALABAMA twice opened fire to drive off enemy aircraft that approached her formation.

On 8 December 1943, ALABAMA, along with five other fast battleships, carried out the first Pacific gunfire strike conducted by that type of warship. ALABAMA's guns hurled 535 rounds into enemy strong points, as she and her sister ships bombarded Nauru Island, an enemy phosphate-producing center, causing severe damage to shore installations there. She also took the destroyer USS BOYD (DD 644), alongside after that ship had received a direct hit from a Japanese shore battery on Nauru, and brought three injured men on board for treatment.

She then escorted the carriers USS BUNKER HILL (CV 17) and USS MONTEREY (CVL 26) back to Efate, arriving on 12 December. ALABAMA departed the New Hebrides for Pearl Harbor on 5 January 1944, arrived on the 12th, and underwent a brief drydocking at the Pearl Harbor Navy Yard. After replacement of her port outboard propeller, and routine maintenance, ALABAMA was again underway to return to action in the Pacific.

ALABAMA reached Funafuti, Ellice Islands, on 21 January 1944, and there rejoined the fleet. Assigned to Task Group (TG) 58.2, which was formed around ESSEX (CV 9), ALABAMA left the Ellice Islands on 25 January to help carry out Operation Flintlock, the invasion of the Marshall Islands. ALABAMA, along with sister ship SOUTH DAKOTA and the fast battleship USS NORTH CAROLINA (BB 55), bombarded Roi on 29 January and Namur on 30 January she hurled 330 rounds of 16-inch and 1,562 of 5-inch toward Japanese targets, destroying planes, airfield facilities, blockhouses, buildings, and gun emplacements. Over the following days of the campaign, ALABAMA patrolled the area north of Kwajalein Atoll. On 12 February 1944, ALABAMA sortied with the BUNKER HILL task group to launch attacks on Japanese installations, aircraft and shipping at Truk. Those raids, launched on 16 and 17 February, caused heavy damage to enemy shipping concentrated at that island base.

Leaving Truk ALABAMA began steaming toward the Marianas to assist in strikes on Tinian, Saipan and Guam. During this action, while repelling enemy air attacks on 21 February 1944, 5-inch mount no. 9 accidentally fired into mount no. 5. Five men died, and 11 were wounded in the mishap.

After the strikes were completed on 22 February, ALABAMA conducted a sweep looking for crippled enemy ships southeast of Saipan, and eventually returned to Majuro on 26 February 1944. There she served temporarily as flagship for Vice Admiral Marc A. Mitscher, Commander, TF 58, from 3 to 8 March.

ALABAMA's next mission was to screen the fast carriers as they hurled air strikes against Japanese positions on Palau, Yap, Ulithi, and Woleai, Caroline Islands. She steamed from Majuro on 22 March 1944 with TF 58 in the screen of USS YORKTOWN (CV 10), On the night of 29 March, about six enemy planes approached TG 58.3, in which ALABAMA was operating, and four broke off to attack ships in the vicinity of the battleship. ALABAMA downed one unassisted, and helped in the destruction of another.

On 30 March, planes from TF 58 began bombing Japanese airfields, shipping, fleet servicing facilities, and other installations on the islands of Palau, Yap, Ulithi and Woleai. During that day, ALABAMA again provided antiaircraft fire whenever enemy planes appeared. At 2044 on the 30th, a single plane approached TG 58.3, but ALABAMA and other ships drove it off before it could cause any damage.

The battleship returned briefly to Majuro, before she sailed on 13 April with TF 58, this time in the screen of USS ENTERPRISE (CV 6). In the next three weeks, TF 58 hit enemy targets on Hollandia, Wakde, Sawar, and Sarmi along the New Guinea coast covered Army landings at Aitape, Tanahmerah Bay, and Humboldt Bay and conducted further strikes on Truk.

As part of the preliminaries to the invasion of the Marianas, ALABAMA, in company with five other fast battleships, shelled the large island of Ponape, in the Carolines, the site of a Japanese airfield and sea lane base. As ALABAMA's Capt. Fred T. Kirtland subsequently noted, the bombardment, of 70 minutes' duration, was conducted in a "leisurely manner." ALABAMA then returned to Majuro on 4 May 1944 to prepare for the invasion of the Marianas.

After a month spent in exercises and refitting, ALABAMA again got under way with TF 58 to participate in Operation Forager. On 12 June, ALABAMA screened the carriers striking Saipan. On 13 June, ALABAMA took part in a six-hour preinvasion bombardment of the west coast of Saipan, to soften the defenses and cover the initial minesweeping operations. Her spotting planes reported that her salvoes had caused great destruction and fires in Garapan town. Though the shelling appeared successful, it proved a failure due to the lack of specialized training and experience required for successful shore bombardment. Strikes continued as troops invaded Saipan on 15 June.

On 19 June, during the Battle of the Philippine Sea, ALABAMA operated with TG 58.7, providing antiaircraft support for the fast carriers against attacking Japanese aircraft. The ships of TF 58 claimed 27 enemy planes downed during the course of the action which later came to be known as the "Marianas Turkey Shoot."

In the first raid that approached ALABAMA's formation, only two planes managed to penetrate to attack her sister ship SOUTH DAKOTA, scoring one bomb hit that caused minor damage. An hour later a second wave, composed largely of torpedo bombers, bore in, but ALABAMA's barrage discouraged two planes from attacking SOUTH DAKOTA. The intense concentration paid to the incoming torpedo planes left one dive bomber nearly undetected, and it managed to drop its load near ALABAMA the two small bombs were near-misses, and caused no damage.

American submarines sank two Japanese carriers and Navy pilots claimed a third carrier. American pilots and antiaircraft gunners had seriously depleted Japanese naval air power. Out of the 430 planes with which the enemy had commenced the Battle of the Philippine Sea, only 35 remained operational afterward.

ALABAMA continued patrolling areas around the Marianas to protect the American landing forces on Saipan, screening the east carriers as they struck enemy shipping, aircraft, and shore installations on Guam, Tinian, Rota, and Saipan. She then retired to the Marshalls for upkeep.

ALABAMA - as flagship for Rear Admiral E. W. Hanson, Commander, Battleship Division 9 - left Eniwetok on 14 July 1944, sailing with the task group formed around USS BUNKER HILL. She screened the fast carriers as they conducted preinvasion attacks and support of the landings on the island of Guam on 21 July. She returned briefly to Eniwetok on 11 August. On 30 August she got underway in the screen of USS ESSEX (CV 9) to carry out Operation Stalemate II, the seizure of Palau, Ulithi, and Yap. On 6 through 8 September, the forces launched strikes on the Carolinas.

ALABAMA departed the Carolines to sail to the Philippines and provided cover for the carriers striking the islands of Cebu, Leyte, Bohol and Negros from 12 to 14 September. The carriers launched strikes on shipping and installations in the Manila Bay area on 21 and 22 September, and in the central Philippines area on 24 September. ALABAMA retired briefly to Saipan on 28 September, then proceeded to Ulithi on 1 October 1944.

On 6 October 1944 ALABAMA sailed with TF 38 to support the liberation of the Philippines. Again operating as part of a fast carrier task group, ALABAMA protected the flattops while they launched strikes on Japanese facilities at Okinawa, in the Pescadores and Formosa.

Detached from the Formosa area on 14 October to sail toward Luzon, the fast battleship again used her antiaircraft batteries in support of the carriers as enemy aircraft attempted to attack the formation. ALABAMA's gunners claimed three enemy aircraft shot down and a fourth damaged. By 15 October, ALABAMA was supporting landing operations on Leyte. She then screened the carriers as they conducted air strikes on Cebu, Negros, Panay, northern Mindanao, and Leyte on 21 October 1944.

ALABAMA, as part of the ENTERPRISE screen, supported air operations against the Japanese Southern Force in the area off Suriago Strait then moved north to strike the powerful Japanese Central Force heading for San Bernardino Strait. After receiving reports of a third Japanese force, the battleship served in the screen of the fast carrier task force as it sped to Cape Engano. On 24 October, although American air strikes destroyed four Japanese carriers in the Battle off Cape Engano, the Japanese Central Force under Admiral Kurita had transited San Bernardino Strait and emerged off the coast of Samar, where it fell upon a task group of American escort carriers and their destroyer and destroyer escort screen. ALABAMA reversed her course and headed for Samar to assist the greatly outnumbered American forces, but the Japanese had retreated by the time she reached the scene. She then joined the protective screen for the ESSEX task group to hit enemy forces in the central Philippines before retiring to Ulithi on 30 October 1944 for replenishment.

Underway again on 3 November 1944, ALABAMA screened the fast carriers as they carried out sustained strikes against Japanese airfields, and installations on Luzon to prepare for a landing on Mindoro Island. She spent the next few weeks engaged in operations against the Visayas and Luzon before retiring to Ulithi on 24 November.

The first half of December 1944 found ALABAMA engaged in various training exercises and maintenance routines. She left Ulithi on 10 December, and reached the launching point for air strikes on Luzon on 14 December, as the fast carrier task forces launched aircraft to carry out preliminary strikes on airfields on Luzon that could threaten the landings slated to take place on Mindoro. From 14 to 16 December, a veritable umbrella of carrier aircraft covered the Luzon fields, preventing any enemy planes from getting airborne to challenge the Mindoro-bound convoys. Having completed her mission, she left the area to refuel on 17 December but, as she reached the fueling rendezvous, began encountering heavy weather. By daybreak on the 18th, rough seas and harrowing conditions rendered a fueling at sea impossible 50 knot winds caused ships to roll heavily. ALABAMA experienced rolls of 30 degrees, had both her Vought Kingfisher float planes so badly damaged that they were of no further value, and received minor damage to her structure. At one point in the typhoon, ALABAMA recorded wind gusts up to 83 knots. Three destroyers, USS HULL (DD 350), USS MONAGHAN (DD 354), and USS SPENCE (DD 512), were lost to the typhoon. By 19 December, the storm had run its course and ALABAMA arrived back at Ulithi on 24 December. After pausing there briefly, ALABAMA continued on to Puget Sound Naval Shipyard, for overhaul.

The battleship entered drydock on 18 January 1945, and remained there until 25 February. Work continued until 17 March, when ALABAMA got underway for standardization trials and refresher training along the southern California coast. She got underway for Pearl Harbor on 4 April, arrived there on 10 April, and held a week of training exercises. She then continued on to Ulithi and moored there on 28 April 1945.

ALABAMA departed Ulithi with TF 58 on 9 May 1945, bound for the Ryukyus, to support forces which had landed on Okinawa on 1 April 1945, and to protect the fast carriers as they launched air strikes on installations in the Ryukyus and on Kyushu. On 14 May, several Japanese planes penetrated the combat air patrol to get at the carriers one crashed Vice Admiral Mitscher's flagship. ALABAMA's guns splashed two, and assisted in splashing two more.

Subsequently, ALABAMA rode out a typhoon on 4 and 5 June, suffering only superficial damage while the nearby heavy cruiser USS PITTSBURGH (CA 70) lost her bow. ALABAMA subsequently bombarded the Japanese island of Minami Daito Shima, with other fast battleships, on 10 June 1945 and then headed for Leyte Gulf later in June to prepare to strike at the heart of Japan with the 3rd Fleet.

On 1 July 1945, ALABAMA and other Third Fleet units got underway for the Japanese home islands. Throughout the month of July 1945, ALABAMA carried out strikes on targets in industrial areas of Tokyo and other points on Honshu, Hokkaido, and Kyushu on the night of 17 and 18 July, ALABAMA, and other fast battleships in the task group, carried out the first night bombardment of six major industrial plants in the Hitachi-Mito area of Honshu, about eight miles northeast of Tokyo. On board ALABAMA to observe the operation was retired Rear Admiral Richard E. Byrd, the famed polar explorer.

On 9 August, ALABAMA transferred a medical party to the destroyer USS AULT (DD 698), for further transfer to the destroyer BORIE (DD 704). The latter had been kamikazied on that date and required prompt medical aid on her distant picket station.

The end of the war found ALABAMA still at sea, operating off the southern coast of Honshu. On 15 August 1945, she received word of the Japanese capitulation. During the initial occupation of the Yokosuka-Tokyo area, ALABAMA transferred detachments of marines and bluejackets for temporary duty ashore her bluejackets were among the first from the fleet to land. She also served in the screen of the carriers as they conducted reconnaissance flights to locate prisoner-of-war camps.

ALABAMA entered Tokyo Bay on 5 September to receive men who had served with the occupation forces, and then departed Japanese waters on 20 September. At Okinawa, she embarked 700 sailors - principally members of Navy construction battalions (or "Seabees") for her part in the "Magic Carpet" operations. She reached San Francisco at mid-day on 15 October, and on Navy Day (27 October 1945) hosted 9,000 visitors. She then shifted to San Pedro, Calif., on 29 October. ALABAMA remained at San Pedro through 27 February 1946, when she left for the Puget Sound Naval Shipyard for inactivation overhaul. ALABAMA was decommissioned on 9 January 1947, at the Naval Station, Seattle, and was assigned to the Bremerton Group, United States Pacific Reserve Fleet. She remained there until struck from the Naval Vessel Register on 1 June 1962.

Citizens of the state of Alabama had formed the "USS ALABAMA Battleship Commission" to raise funds for the preservation of ALABAMA as a memorial to the men and women who served in World War II. The ship was awarded to that state on 16 June 1964, and was formally turned over on 7 July 1964 in ceremonies at Seattle. ALABAMA was then towed to her permanent berth at Mobile, Ala., arriving in Mobile Bay on 14 September 1964.


USS Alabama BB-8 - History

If you visit the battleship USS Alabama BB-60 in Mobile, Alabama, you'll find many exhibits and displays inside the "Big A". Not the least of them is this beautiful 1/8-Inch equal 1 foot (1:96) scale model of the first battleship USS Alabama BB-8. Launched May 18, 1898, USS Alabama BB-8 was commissioned October 16, 1900. She participated in the cruise of the Great White Fleet and was decommissioned May 7, 1920. USS Alabama was expended in the Billy Mitchell bomb tests off of the Virginia Capes.

This model was scratch-built by Robert D. Bracci of Stratford, Connecticut and was donated to the USS Alabama BB-60 Museum par Alexander (Sandy) Gaston of Fishers Island, New York. The model is the centerpiece of a number of photographs and artifacts of BB-8 , including an interesting but inaccurate period print of the Battle of Santiago, Cuba.


Voir la vidéo: 1898 USS ALABAMA BB 8 US Navy capital battleship facts history bio (Août 2022).

DateÉvénements
21 février 1944Mariannes, Pacifique