Des articles

La superstar de la pop Whitney Houston est décédée à l'âge de 48 ans

La superstar de la pop Whitney Houston est décédée à l'âge de 48 ans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Whitney Houston, l'une des chanteuses les plus vendues au monde du milieu des années 80 à la fin des années 90, est retrouvée morte dans la baignoire de sa suite à l'hôtel Beverly Hilton à Beverly Hills, Californie, le 11 février 2012. La mort de Houston en est le résultat. de noyade accidentelle; les maladies cardiaques et la cocaïne, qui ont été trouvées dans son système, ont été déterminées comme des facteurs contributifs. La diva pop de 48 ans, connue pour sa voix élancée et sa beauté, a remporté un total de six Grammy Awards et 22 American Music Awards (plus que toute autre femme), et a été créditée d'avoir influencé plusieurs générations de chanteuses, de Mariah Carey. à Jennifer Hudson.

Whitney Elizabeth Houston est née le 9 août 1963 à Newark, New Jersey, de John Houston, un directeur de théâtre, et de Cissy Houston, une chanteuse qui a soutenu divers artistes, dont Aretha Franklin et Elvis Presley. En grandissant, la jeune Houston a chanté dans la chorale gospel de son église. Au lycée, elle a joué des chœurs sur des chansons pour Chaka Khan et d'autres, et a été mannequin, devenant l'une des premières femmes afro-américaines à apparaître sur la couverture du magazine Seventeen.

En 1983, le producteur de musique Clive Davis a entendu Houston se produire dans une boîte de nuit de New York et lui a fait signer un contrat d'enregistrement. Son premier album éponyme, sorti en 1985, s'est vendu à plus de 25 millions d'exemplaires dans le monde et comprenait les singles à succès "Saving All My Love for You", "How Will I Know", "You Give Good Love" et "The Le plus grand amour de tous. Son album suivant, "Whitney" de 1987, était également un best-seller et comprenait les tubes "I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me)", "Didn't We Almost Have It All", "Where Do Broken Hearts Go" et « So Emotional ». Son troisième album, "I'm Your Baby Tonight" des années 1990, a été un autre grand succès commercial.

En 1992, la chanteuse a fait ses débuts au cinéma, avec Kevin Costner dans le blockbuster "The Bodyguard". La bande originale du film présentait l'enregistrement par Houston de la ballade "I Will Always Love You", qui est devenue le single le plus vendu d'une artiste féminine de l'histoire de la musique. Elle a ensuite joué dans "Waiting to Exhale" (1995) et "The Preacher's Wife" (1996), et a également joué sur les bandes originales des deux films.

En 1992, Houston a épousé le chanteur Bobby Brown, dont la réputation de mauvais garçon contrastait avec son image publique alors saine. Le couple a eu une fille en 1993. La relation de Houston et Brown était tumultueuse et est devenue un fourrage fréquent pour les tabloïds. Ils ont divorcé en 2007.

En 1998, Houston a sorti « My Love is Your Love », qui, comme ses précédents albums, s'est vendu à des millions d'exemplaires. Cependant, au cours de la décennie suivante, sa carrière a été entachée par la toxicomanie et un comportement public erratique et elle a passé du temps dans des centres de réadaptation. En 2009, Houston a sorti ce qui serait son dernier album, "I Look to You". En 2010, elle entame sa première tournée mondiale en plus de 10 ans, avec des concerts en Asie, en Australie et en Europe. Cependant, ces émissions ont reçu des critiques mitigées, certains critiques et fans se plaignant que la voix de Houston semblait tendue. En 2011, elle est de nouveau entrée en cure de désintoxication pour traitement de la toxicomanie et de l'alcoolisme.

Dans l'après-midi du 11 février 2012, Houston est décédée au Beverly Hilton Hotel, où elle devait se produire ce soir-là lors d'une soirée pré-Grammy Awards organisée par Clive Davis. Une semaine plus tard, le 18 février, ses funérailles télévisées ont eu lieu à l'église baptiste New Hope de Newark et ont présenté des hommages musicaux d'artistes tels que Stevie Wonder, Alicia Keys et les chanteurs de gospel BeBe et CeCe Winans. Tyler Perry, Kevin Costner et la cousine de Houston, Dionne Warwick, faisaient partie de ceux qui ont pris la parole lors du service. Le lendemain, Houston a été enterrée à côté de son père au cimetière Fairview à Westfield, New Jersey.

LIRE LA SUITE: À l'intérieur de la relation tumultueuse de Whitney Houston et Bobby Brown


Mort de Whitney Houston : la chanteuse décède à 48 ans

La publiciste de la chanteuse et actrice superstar, Kristin Foster, a annoncé la nouvelle du décès de Houston à l'AP. Elle a été retrouvée et déclarée morte au Beverly Hilton samedi après-midi jusqu'à présent, aucune cause de décès n'a été révélée. Ces dernières années, elle a lutté contre la toxicomanie.

Son premier album éponyme, sorti en 1985, s'est vendu à 25 millions d'exemplaires dans le monde. Au total, elle a sorti sept albums et trois bandes originales de films et a remporté six Grammys, Houston a vendu plus de 200 millions d'albums et de singles dans le monde. Elle a remporté 30 Billboard Awards, 22 American Music Awards et deux Emmy Awards.

MISES À JOUR EN DIRECT:

De l'AP:

"Je suis absolument navré d'apprendre le décès de Whitney", a déclaré le producteur de musique Quincy Jones dans une déclaration écrite. "J'ai toujours regretté de ne pas avoir eu l'occasion de travailler avec elle. C'était une vraie originale et un talent incomparable. Elle me manquera terriblement."

À son apogée, Houston la golden girl de l'industrie musicale. Du milieu des années 1980 à la fin des années 1990, elle était l'une des artistes les plus vendues au monde. Elle a épaté le public avec une voix sans effort, puissante et incomparable qui était enracinée dans l'église noire mais rendue acceptable pour les masses avec un éclat pop.

Son succès l'a amenée au-delà de la musique au cinéma, où elle a joué dans des tubes comme "The Bodyguard" et "Waiting to Exhale".

Elle avait la voix parfaite et l'image parfaite : une chanteuse magnifique qui avait du sex-appeal mais n'était jamais ouvertement sexuelle, qui maintenait un équilibre parfait.

Elle a influencé une génération de jeunes chanteuses, de Christina Aguilera à Mariah Carey, qui, à sa sortie, ressemblaient tellement à Houston que beaucoup pensaient que c'était Houston.

Mais à la fin de sa carrière, Houston est devenue un récit édifiant époustouflant sur le bilan de la consommation de drogue. Ses ventes d'albums ont chuté et les succès ont cessé de venir d'elle une fois que son image sereine a été brisée par un comportement sauvage et des apparitions publiques bizarres. Elle a avoué avoir abusé de cocaïne, de marijuana et de pilules, et sa voix autrefois vierge est devenue rauque et rauque, incapable d'atteindre les notes aiguës comme elle l'avait fait à son apogée.

"Le plus grand diable, c'est moi. Je suis soit mon meilleur ami, soit mon pire ennemi", a déclaré Houston à Diane Sawyer d'ABC dans une interview tristement célèbre en 2002 avec son mari de l'époque, Brown à ses côtés.

Ce fut une chute tragique pour une superstar qui était l'un des artistes les plus vendus de l'histoire de la musique pop, avec plus de 55 millions de disques vendus aux États-Unis seulement.

Elle semblait être née dans la grandeur. Elle était la fille de la chanteuse de gospel Cissy Houston, la cousine de la diva pop des années 1960 Dionne Warwick et la filleule d'Aretha Franklin.

Houston a commencé à chanter à l'église quand il était enfant. Dans son adolescence, elle a chanté pour Chaka Khan, Jermaine Jackson et d'autres, en plus du mannequinat. C'est à cette époque que le magnat de la musique Clive Davis a entendu Houston se produire pour la première fois.

"La fois où je l'ai vue pour la première fois chanter dans le numéro de sa mère dans un club. C'était un impact tellement étonnant", a déclaré Davis à "Good Morning America".

"Entendre cette jeune fille insuffler un tel feu dans cette chanson. Je veux dire, cela m'a vraiment envoyé des picotements proverbiaux dans le dos", a-t-il ajouté.

Avant longtemps, le reste du pays le ressentirait aussi. Houston a fait ses débuts sur un album en 1985 avec "Whitney Houston", qui s'est vendu à des millions et a engendré hit après hit. "Saving All My Love for You" lui a valu son premier Grammy, pour la meilleure voix pop féminine. "How Will I Know", "You Give Good Love" et "The Greatest Love of All" sont également devenus des singles à succès.

Un autre album multiplatine, "Whitney", est sorti en 1987 et comprenait des tubes comme "Where Do Broken Hearts Go" et "I Wanna Dance With Somebody".

Le New York Times a écrit que Houston « possède l'une des voix les plus puissantes de sa génération formées au gospel, mais elle évite bon nombre des manières plus ecclésiastiques de ses prédécesseurs. communique une assurance et une force cool, construisant des ballades pop jusqu'à des pics d'intensité majestueux et soutenus."

Sa décision de ne pas suivre les inflexions plus émouvantes de chanteurs comme Franklin a attiré les critiques de certains qui la considéraient comme minimisant ses racines noires pour devenir pop et atteindre un public blanc. La critique deviendrait un refrain constant pendant une grande partie de sa carrière. Elle a même été huée lors des "Soul Train Awards" en 1989.

« Parfois, ça se résume à ça, tu sais ? dit-elle à Katie Couric en 1996. "Tu n'es pas assez noir pour eux. Je ne sais pas. Tu n'es pas assez R&B. Tu es très pop. Le public blanc t'a éloigné d'eux."

Certains ont vu son mariage en 1992 avec l'ancien membre de New Edition et crooner soul Bobby Brown comme une tentative de réfuter ces critiques. Cela semblait être une union étrange, elle était considérée comme la pure princesse de la pop alors qu'il avait une image de mauvais garçon et avait déjà ses propres enfants. (Le couple a eu une fille, Bobbi Kristina, en 1993.) Au fil des ans, il a été arrêté à plusieurs reprises, pour des accusations allant de la conduite avec facultés affaiblies au non-paiement de la pension alimentaire pour enfants.

Mais Houston a déclaré que leurs véritables personnalités n'étaient pas aussi éloignées que les gens auraient pu le croire.

"Quand vous aimez, vous aimez. Je veux dire, arrêtez-vous d'aimer quelqu'un parce que vous avez des images différentes ? Vous savez, Bobby et moi venons essentiellement du même endroit", a-t-elle déclaré à Rolling Stone en 1993. "Vous voyez quelqu'un, et vous gérer leur image, c'est leur image. Cela fait partie d'eux, ce n'est pas tout. Je ne porte pas toujours une robe à paillettes. Je ne suis l'ange de personne. Je peux me salir. Je peux devenir torride. "

Il faudrait plusieurs années, cependant, pour que le public voie ce côté de Houston. Son interprétation émouvante de 1991 de "The Star Spangled Banner" au Super Bowl, au milieu de la première guerre du Golfe, a établi une nouvelle norme et l'a une fois de plus réaffirmée comme la chérie de l'Amérique.

En 1992, elle est devenue une star du monde du théâtre avec "The Bodyguard". Malgré des critiques mitigées, l'histoire d'un chanteur (Houston) gardé par un ancien agent des services secrets (Kevin Costner) a été un succès international.

Cela lui a également donné peut-être son tube le plus mémorable : une interprétation saisissante et époustouflante de "I Will Always Love You" de Dolly Parton, qui a figuré au sommet des charts pendant des semaines. C'était le disque de l'année des Grammy et la meilleure voix pop féminine, et la bande originale de "Bodyguard" a été nommée album de l'année.

Elle est revenue au grand écran en 1995-96 avec "Waiting to Exhale" et "The Preacher's Wife". Les deux ont engendré des albums de bandes originales et un autre album studio à succès, "My Love Is Your Love", en 1998, lui a valu un Grammy pour la meilleure voix R&B féminine pour le morceau "It's Not Right But It's Okay".

Mais au cours de ces sommets professionnels et personnels, Houston consommait de la drogue. Dans une interview avec Oprah Winfrey en 2010, elle a déclaré qu'au moment où "The Preacher's Wife" est sorti, "(prendre de la drogue) était une chose de tous les jours. . Je ferais mon travail, mais après avoir fait mon travail, pendant une année entière. ou deux, c'était tous les jours. . Je n'étais pas heureux à ce moment-là. Je me perdais. "

Dans l'interview, Houston a blâmé son mariage difficile avec Brown, qui comprenait une accusation de violence domestique contre Brown en 1993. Ils ont divorcé en 2007.

Houston irait en cure de désintoxication deux fois avant de se déclarer sans drogue à Winfrey en 2010. Mais dans l'intervalle, il y a eu des dates de concerts manquées, un arrêt dans un aéroport à cause de la drogue et des effondrements publics.

Elle était si étonnamment mince lors d'un concert hommage à Michael Jackson en 2001 que des rumeurs se sont répandues selon lesquelles elle était décédée le lendemain. Son comportement grossier et son apparence nerveuse dans l'émission de téléréalité de Brown, "Being Bobby Brown", étaient un exemple de son triste déclin. Son interview avec Sawyer, où elle déclarait que « le crack est un délire », était souvent parodiée. Elle s'est retirée des projecteurs pendant quelques années.

Houston a organisé ce qui semblait être un retour réussi avec l'album de 2009 "I Look To You". L'album a fait ses débuts au sommet des charts et a finalement été disque de platine.

Les choses se sont vite effondrées. Un concert pour promouvoir l'album sur "Good Morning America" ​​a mal tourné alors que la voix de Houston sonnait en lambeaux et faux. Elle a reproché à une interview avec Winfrey de forcer sa voix.

Une tournée mondiale lancée à l'étranger, cependant, n'a fait que confirmer les soupçons selon lesquels Houston avait perdu son précieux cadeau, car elle n'a pas réussi à prendre des notes et a laissé de nombreux fans peu impressionnés, certains sont sortis. Les dates de concert annulées ont soulevé des spéculations selon lesquelles elle aurait peut-être abusé de drogues, mais elle a nié ces affirmations et a déclaré qu'elle était en pleine forme, accusant la maladie d'être à l'origine des annulations.


Whitney Houston est décédée à l'âge de 48 ans

Whitney Houston est décédée à l'âge de 48 ans

Los Angeles : Whitney Houston, dont la voix fulgurante l'a élevée au sommet du monde de la musique pop mais dont le déclin personnel a été alimenté par des années de consommation de drogue, est décédée samedi après-midi dans une chambre d'hôtel de Beverly Hills. Elle avait 48 ans.

La superstar de la pop est décédée à la veille des Grammy Awards à Los Angeles dans le même hôtel où son mentor, le magnat du disque Clive Davis, organisait une soirée pré-événement annuelle avec des dizaines de célébrités de l'industrie musicale.

Une scène dramatique s'est déroulée à l'hôtel Beverly Hilton alors que les invités arrivant pour la fête ont exprimé le choc de sa mort, tandis que les journalistes envahissaient l'hôtel, les fans se rassemblaient à l'extérieur pour allumer des bougies à sa mémoire et des hélicoptères survolaient.

"Elle a été positivement identifiée par des amis et sa famille (qui) étaient avec elle à l'hôtel, et les plus proches parents ont déjà été informés", a déclaré le lieutenant Mark Rosen aux journalistes. La police a déclaré qu'il n'y avait aucun signe évident d'intention criminelle.

Les coroners du comté de Los Angeles ont retiré le corps de Houston de l'hôtel après minuit par une porte dérobée pour éviter l'écrasement des médias mis en place pour couvrir sa mort choquante.

En règle générale, les coroners procèdent à une autopsie dans un délai d'un jour ou deux, après quoi ils peuvent divulguer des informations préliminaires sur le décès. Si des drogues ou de l'alcool sont impliqués, cependant, une cause officielle de décès ne serait publiée qu'après des tests de toxicologie, ce qui pourrait prendre de six à huit semaines.

Les hommages ont afflué du monde entier pour une chanteuse dont la puissance et la gamme vocales remarquables ont produit certaines des musiques les plus mémorables de sa génération, y compris son tube emblématique, "I Will Always Love You".

Neil Portnow, président de la Recording Academy, qui dirige les Grammys, a déclaré au public lors de la soirée de Davis que Jennifer Hudson chanterait un hommage à Houston aux Grammy Awards de dimanche soir.

"Nous ferons quelque chose d'approprié demain, et rien ne pourrait être plus approprié que de faire chanter Jennifer Hudson sur scène pour Whitney", a déclaré Portnow. "Dans notre communauté, nous célébrons des choses. Célébrons Whitney Houston."

À l'extérieur de l'hôtel dans la riche enclave de Beverly Hills, une phalange de personnel de sécurité de l'hôtel gardait le périmètre pour empêcher les journalistes et les fans d'entrer. Certains des admirateurs de Houston se sont rassemblés sur le trottoir, allumant des bougies et chantant ses chansons.

Au cours d'une carrière de 30 ans au cours de laquelle elle s'est imposée comme l'une des chanteuses les plus admirées et les plus influentes de son temps, Houston a remporté six Grammys, 30 Billboard Awards et 22 American Music Awards. Elle a sorti sept albums studio et vendu quelque 170 millions de CD, singles et vidéos. La bande originale d'un film à succès dans lequel elle a joué, "The Boydguard", figurait parmi les bandes originales les plus vendues de l'histoire du cinéma.

Son premier album en 1985, "Whitney Houston", est devenu le premier album le plus vendu d'un groupe féminin à l'époque, et a donné naissance à plusieurs tubes dont "How Will I Know". Son deuxième CD studio, "Whitney" de 1987, est devenu le premier album d'une artiste féminine à faire ses débuts à la première place du palmarès Billboard 200 albums.

Elle est passée du succès musical à la télévision et au cinéma, apparaissant dans "The Bodyguard" (1992), ainsi que "Waiting to Exhale" (1995) et "The Preacher's Wife" (1996).

Née à Newark, New Jersey, en 1963, Houston a été inspirée par des chanteurs de soul de sa famille, dont sa mère Cissy Houston et ses cousines Dionne Warwick et feu Dee Dee Warwick. Sa marraine était Aretha Franklin.

"Je ne peux tout simplement pas en parler maintenant", a déclaré Franklin dans un communiqué. "C'est tellement magnifique et incroyable. Je ne pouvais pas croire ce que je lisais sur l'écran de télévision. Mon cœur va à Cissy, sa fille Bobbi Kris, sa famille et Bobby (Brown)."

Au début des années 1990, Houston régnait en tant que reine de la pop, mais son succès critique et commercial sur scène s'accompagnait d'une vie personnelle de plus en plus troublée. En 1992, elle a épousé le chanteur Bobby Brown, qui avait une réputation de mauvais garçon, et leurs 14 années tumultueuses ensemble ont été entachées par la toxicomanie et la violence domestique.

Le couple a également joué dans une série de télé-réalité, "Being Bobby Brown", qui a peint un portrait souvent peu flatteur du couple.

Les 10 dernières années de la vie de Houston ont été dominées par la consommation de drogue, les rumeurs de rechutes et les voyages en cure de désintoxication.

Elle a lancé une tournée de retour en 2009, et en avril 2010, elle a qualifié les reportages des médias qu'elle consommait à nouveau de la drogue de "ridicule".

Malgré ses problèmes personnels, Houston a suscité une grande affection parmi ses collègues de l'industrie musicale, et des hommages émotionnels ont inondé les médias dans les heures qui ont suivi l'annonce de sa mort.

"Je suis absolument navré d'apprendre le décès de Whitney", a déclaré le légendaire producteur de musique Quincy Jones dans un communiqué. ". J'ai toujours regretté de ne pas avoir eu l'occasion de travailler avec elle. Elle était une vraie originale et un talent incomparable. Je elle va terriblement lui manquer."

Barbra Streisand a déclaré dans un communiqué: "Elle avait tout, de la beauté, une voix magnifique. Comme il est triste que ses cadeaux ne puissent pas lui apporter le même bonheur qu'ils nous ont apporté."


Mariage tumultueux

Son album à succès de 1987, Whitney, comprenait les tubes Where Do Broken Hearts Go et I Wanna Dance With Somebody.

À la fin des années 1980, elle était devenue l'une des artistes les plus vendues au monde et la chanteuse de soul la plus titrée de tous les temps, enregistrant des ventes mondiales d'albums de 200 millions.

Sa voix sans effort et puissante a également apporté le succès à Hollywood.

En 1992, elle a joué dans The Bodyguard, qui lui a également valu le mémorable hit numéro un I Will Always Love You - une reprise d'une chanson de Dolly Parton.

C'était le Grammy record de l'année et il est resté au sommet des charts pendant des semaines.

Mais son rôle dans le film s'est avéré inconfortablement proche de la vérité. Les rumeurs se sont renforcées selon lesquelles Houston avait développé une mentalité de diva, qu'elle était difficile à travailler et de plus en plus ponctuelle.

Houston est revenu au grand écran en 1995 et 1996 avec Waiting to Exhale et The Preacher's Wife – deux albums de bandes originales et un autre album studio à succès.

Mais elle avait commencé à abuser de drogues - cocaïne, marijuana et pilules - et les coups ont cessé.

Son comportement est devenu de plus en plus erratique. En 1992, elle a épousé le chanteur de hip-hop Bobby Brown, avec qui elle a eu une fille, Bobbi Kristina, mais leur relation tumultueuse est devenue un spectacle public.

Ils ont ensuite divorcé en avril 2007 et Houston a obtenu la garde de Bobbi Kristina.

La voix de Houston, autrefois sans défaut, est devenue rauque et rauque, et elle était incapable d'atteindre les notes aiguës pour lesquelles elle était devenue célèbre.

Elle s'est rendue deux fois dans des cliniques de désintoxication avant de se déclarer sans drogue en 2010 – mais dans l'intervalle, elle a raté des dates de concert et a été arrêtée dans un aéroport à cause de la drogue.

Elle était si mince lors d'un concert hommage à Michael Jackson en 2001, que des rumeurs se sont répandues selon lesquelles elle était décédée le lendemain.

Elle a dit à Diane Sawyer d'ABC en 2002 : "Le plus grand diable, c'est moi. Je suis soit mon meilleur ami, soit mon pire ennemi.

Houston a tenté de faire un retour avec l'album I Look To You de 2009, mais les choses se sont effondrées lorsqu'un concert pour promouvoir l'album était clairement faux.

Le diffuseur et journaliste musical Paul Gambaccini a décrit la voix de Whitney Houston comme "le modèle pour les chanteuses des 30 dernières années".

Mais à la fin, a-t-il déclaré à la BBC, elle est devenue la victime d'un " déclin auto-administré " et, malheureusement, a tout jeté.

"C'est toujours une tragédie, c'est une vie perdue, un grand talent gaspillé", a-t-il déclaré.


Whitney Houston, superstar du disque et du cinéma, décède à 48 ans

LOS ANGELES – Whitney Houston, qui a régné en tant que reine de la musique pop jusqu'à ce que sa voix majestueuse et son image royale soient ravagées par la consommation de drogue, un comportement erratique et un mariage tumultueux avec le chanteur Bobby Brown, est décédée samedi. Elle avait 48 ans.

Le lieutenant Mark Rosen de la police de Beverly Hills a déclaré aux journalistes devant le Beverly Hilton que Houston avait été déclaré mort à 15h55. dans sa chambre au quatrième étage de l'hôtel. Son corps est resté là et les détectives de Beverly Hills enquêtaient.

"Il n'y avait aucun signe évident d'intention criminelle", a déclaré Rosen.

La publiciste de Houston, Kristen Foster, a déclaré que la cause du décès était inconnue.

Rosen a déclaré que la police avait reçu un appel 9-1-1 de la sécurité de l'hôtel à propos de Houston à 15h43. Samedi. Les ambulanciers qui étaient déjà à l'hôtel à cause d'une soirée Grammy ont tenté en vain de réanimer le chanteur, a-t-il déclaré.

La fin de Houston est arrivée à la veille de la plus grande soirée musicale - les Grammy Awards. C'est une vitrine où elle régnait autrefois, et sa mort ne manquera pas de jeter un lourd voile sur la cérémonie de dimanche.

Son mentor de longue date, Clive Davis, devait organiser son concert et son dîner annuels samedi, et un représentant de l'émission a déclaré que cela se poursuivrait.

Le producteur Jimmy Jam, qui avait travaillé avec Houston, a déclaré qu'il prévoyait que la soirée deviendrait un hommage à elle, et qu'il s'attendait également à ce qu'il y en ait une aux Grammys.

Houston était censée se présenter au gala, et Davis avait dit à l'Associated Press qu'elle se produirait peut-être : "C'est sa soirée préférée de l'année". (donc) qui sait d'ici la fin de la soirée", a-t-il déclaré.

Houston avait assisté aux répétitions du spectacle jeudi, entraînant les chanteurs Brandy et Monica, selon une personne qui était présente à l'événement mais n'était pas autorisée à en parler publiquement. La personne a déclaré que Houston avait l'air échevelée, qu'elle transpirait abondamment et qu'elle sentait de l'alcool et des cigarettes dans son haleine.

Il y a deux jours, elle s'est produite lors d'une soirée pré-Grammy avec la chanteuse Kelly Price.

"Je ne peux pas en parler maintenant", a déclaré la marraine de Houston, Aretha Franklin, dans une courte déclaration. "C'est tellement magnifique et incroyable. Je ne pouvais pas croire ce que je lisais sur l'écran du téléviseur.

Le révérend Al Sharpton a déclaré qu'il appellerait à une prière nationale dimanche matin lors d'un service à la Second Baptist Church de Los Angeles.

"Le matin des Grammys, le monde devrait faire une pause et prier pour la mémoire d'un oiseau chanteur surdoué", a déclaré Sharpton dans une déclaration écrite.

Dans un communiqué, le président et chef de la direction de la Recording Academy, Neil Portnow, a déclaré que Houston "était l'un des plus grands chanteurs pop de tous les temps au monde, qui a laissé derrière lui une solide bande-son musicale couvrant les trois dernières décennies".

"Sa voix puissante a orné de nombreuses chansons mémorables et primées", a déclaré Portnow. "Une lumière s'est éteinte dans notre communauté musicale aujourd'hui, et nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses amis, ses fans et tous ceux qui ont été touchés par sa belle voix."

À son apogée, Houston était la fille en or de l'industrie musicale. Du milieu des années 80 à la fin des années 90, elle a été l'une des artistes les plus vendues au monde. Elle a épaté le public avec une voix sans effort, puissante et incomparable qui était enracinée dans l'église noire mais rendue acceptable pour les masses avec un éclat pop.

Son succès l'a amenée au-delà de la musique au cinéma, où elle a joué dans des tubes comme "The Bodyguard" et "Waiting to Exhale."

Elle avait la voix parfaite et l'image parfaite : une chanteuse magnifique qui avait du sex-appeal mais n'était jamais ouvertement sexuelle, qui maintenait un équilibre parfait.

Elle a influencé une génération de jeunes chanteuses, de Christina Aguilera à Mariah Carey, qui, à sa sortie, ressemblaient tellement à Houston que beaucoup pensaient que c'était Houston.

Agrandir AP Un responsable du service d'incendie de Beverly Hills est vu sur le quai de chargement à l'extérieur de l'hôtel Beverly Hilton samedi.

Mais à la fin de sa carrière, Houston est devenue un récit édifiant époustouflant sur le bilan de la consommation de drogue. Ses ventes d'albums ont chuté et les succès ont cessé de venir d'elle une fois que son image sereine a été brisée par un comportement sauvage et des apparitions publiques bizarres. Elle a avoué avoir abusé de cocaïne, de marijuana et de pilules, et sa voix autrefois vierge est devenue rauque et rauque, incapable d'atteindre les notes aiguës comme elle l'avait fait à son apogée.

"Le plus grand diable, c'est moi. Je suis soit mon meilleur ami, soit mon pire ennemi", a déclaré Houston à Diane Sawyer dans une interview tristement célèbre en 2002 avec son mari de l'époque, Brown à ses côtés.

Ce fut une chute tragique pour une superstar qui était l'un des artistes les plus vendus de l'histoire de la musique pop, avec plus de 55 millions de disques vendus aux États-Unis seulement.

Elle semblait être née dans la grandeur. En plus d'être la filleule de Franklin, elle était la fille de la chanteuse de gospel Cissy Houston et la cousine de la diva pop des années 1960 Dionne Warwick.

Houston a commencé à chanter à l'église quand il était enfant. Dans son adolescence, elle a chanté pour Chaka Khan, Jermaine Jackson et d'autres, en plus du mannequinat. C'est à cette époque que le magnat de la musique Clive Davis a entendu Houston se produire pour la première fois.

"La fois où je l'ai vue chanter pour la première fois dans le numéro de sa mère dans un club. c'était un impact tellement étonnant", a déclaré Davis à "Good Morning America".

"Entendre cette jeune fille insuffler un tel feu dans cette chanson. Je veux dire, cela a vraiment envoyé les picotements proverbiaux dans ma colonne vertébrale », a-t-il ajouté.

Avant longtemps, le reste du pays le ressentirait aussi. Houston a fait ses débuts sur un album en 1985 avec "Whitney Houston", qui a vendu des millions et a engendré hit après hit. "Saving All My Love for You" lui a valu son premier Grammy, pour la meilleure voix pop féminine. "How Will I Know""You Give Good Love" et "The Greatest Love of All" sont également devenus des singles à succès.

Un autre album multiplatine, "Whitney", est sorti en 1987 et comprenait des tubes comme "Where Do Broken Hearts Go" et "I Wanna Dance With Somebody".

Le New York Times a écrit que Houston "possède l'une des voix les plus puissantes de sa génération formée au gospel, mais elle évite bon nombre des manières plus religieuses de ses prédécesseurs. Elle n'utilise le phrasé gospel ornemental qu'avec parcimonie, et au lieu de projeter une vulnérabilité terreuse et larmoyante, communique une assurance et une force calmes, construisant des ballades pop jusqu'à des pics d'intensité majestueux et soutenus.

Sa décision de ne pas suivre les inflexions plus émouvantes de chanteurs comme Franklin a attiré les critiques de certains qui la considéraient comme minimisant ses racines noires pour devenir pop et atteindre un public blanc. La critique deviendrait un refrain constant pendant une grande partie de sa carrière. Elle a même été huée lors des "Soul Train Awards" en 1989.

"Parfois, ça se résume à ça, vous savez?", a-t-elle dit à Katie Couric en 1996. "Vous n'êtes pas assez noir pour eux. Je ne sais pas. Vous n'êtes pas assez R&B. Vous êtes très pop. Le public blanc vous a éloigné d'eux."

Voir le fichier AP en taille réelle Whitney Houston, à droite, et Clive Davis en février 2007.

Whitney Houston était-elle chrétienne ? La chanteuse meurt tragiquement à l'âge de 48 ans

L'artiste pop légendaire Whitney Houston est décédée subitement à l'âge de 48 ans, a-t-on annoncé samedi. La publiciste de Houston, Kristen Foster, a fait l'annonce à un monde de la musique abasourdi, bien que la cause et le lieu de sa mort n'aient pas été précisés.

Avec son décès, beaucoup se demandent si elle était chrétienne.

Whitney Houston se produit au Pre-Grammy Gala & Salute to Industry Icons avec Clive Davis en l'honneur de David Geffen à Beverly Hills, Californie, le 12 février 2011. Dans le monde d'utilisation | REUTERS/Phil McCarten (ÉTATS-UNIS - Tags : DIVERTISSEMENT)

Houston est en fait né dans un quartier de Newark, dans le New Jersey, et était le troisième et le plus jeune enfant du directeur du divertissement John Russell Houston, Jr., et de la chanteuse de gospel Cissy Houston.

De toute évidence, la mère Cissy a offert une forte influence de la musique gospel à Houston, mais cette influence a été amplifiée par un certain nombre d'autres membres de la famille, ses cousines Dionne Warwick et Dee Dee Warwick, ainsi que sa marraine Aretha Franklin étaient toutes des figures notables du gospel, du rythme et genres blues, pop et soul.

Elle a été élevée baptiste, mais a également fréquenté une église pentecôtiste pendant une période de son enfance. À l'âge de 11 ans, elle a commencé à se produire dans la chorale gospel junior de l'église baptiste New Hope de Newark et a émerveillé la congrégation avec sa première performance solo qui était une interprétation de « Guide-moi, ô toi le grand Jéhovah ».

Pendant son adolescence, Houston a fréquenté un lycée catholique pour filles.

Depuis lors, sa carrière n'a jamais regardé en arrière alors qu'elle s'aventurait dans des rôles de plus en plus importants. Le premier rôle d'acteur de Houston était en 1992 dans The Bodyguard aux côtés de Kevin Costner. La bande originale du film était composée de certaines de ses chansons les plus célèbres et elle a remporté le Grammy Award 1994 de l'album de l'année pour son travail.

En 1996, elle a joué dans The Preacher's Wife, et a également contribué à sa bande originale, qui est devenue l'album gospel le plus vendu de l'histoire, se vendant à environ 6 millions d'exemplaires dans le monde.

Cependant, son succès allait peser sur son image propre et fidèle. Son comportement aurait radicalement changé à la fin des années 1990, lorsque des collègues se sont plaints qu'elle arriverait des heures en retard pour les interviews, les séances photo et les répétitions. Des concerts et des apparitions dans des talk-shows ont également été annulés.

Elle a divorcé de son mari Bobby Brown le 24 avril 2007 après un mariage difficile et elle a obtenu la garde de leur fille.

Ces dernières années, Houston faisait un retour en force. Elle a interprété la chanson « I Look to You » lors du BET Celebration of Gospel 2011, avec la chanteuse de gospel-jazz Kim Burrell, qui s'est tenue au Staple Center de Los Angeles. Cependant, les séjours en cure de désintoxication pour des problèmes de drogue et d'alcool se sont poursuivis.

En 2009, elle a témoigné comment sa foi l'avait aidée à traverser ses moments difficiles, en disant à MTV : "Les changements que nous traversons, les transitions que nous traversons, les tests que nous traversons, être mère, devenir mère célibataire - - tout a eu des hauts et des bas, mais pour la plupart, j'ai gardé ma foi et j'ai gardé la tête haute et j'ai pris mon temps."

Sa mort va dévaster des millions de fans fidèles, qui auront été stupéfaits par la nouvelle de son décès. Houston dans le passé a admis ses combats spirituels profonds, en disant: "Le plus grand diable, c'est moi. Je suis soit mon meilleur ami, soit mon pire ennemi."

Whitney Houston est décédée le samedi 11 février 2012 à l'âge de 48 ans.


Whitney Houston, superstar du disque et du cinéma, décède à 48 ans

(FICHIERS) Dans cette photo d'archives prise le 12 février 2011, la chanteuse Whitney Houston (à gauche) et Dionne Warwick se produisent sur scène lors du gala pré-Grammy 2011 et saluent les icônes de l'industrie, avec Clive Davis honorant David Geffen au Beverly Hilton. La légende de la pop et actrice Whitney Houston est décédée à l'âge de 48 ans, a déclaré un publiciste de la chanteuse le 12 février 2012. AFP PHOTO /FILES/ Mark RALSTON (Crédit photo doit se lire MARK RALSTON/AFP/Getty Images)

In this Sunday, Nov. 22, 2009, file photo, Artist Whitney Houston performs onstage at the 37th Annual American Music Awards in Los Angeles. Houston died Saturday, Feb. 11, 2012, she was 48. (AP Photo/Matt Sayles, File)

LAS VEGAS - FILE: Whitney Houston performs on stage at the 2004 World Music Awards at the Thomas & Mack Centre on September 15, 2004 in Las Vegas. According to reports on February 11, 2012, Houston has died at the age 48. (Photo by Jo Hale/Getty Images)

FILE - In this Oct. 13, 1997 file photo, Whitney Houston looks over her shoulder as her husband Bobby Brown looks to her at the premiere of "The Wonderful World of Disney" movie "Cinderella," at Mann's Chinese Theater in the Hollywood section of Los Angeles, Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Rene Macura, File)

LOS ANGELES — Whitney Houston, who ruled as pop music’s queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, erratic behavior and a tumultuous marriage to singer Bobby Brown, died Saturday. She was 48.

Beverly Hills police Lt. Mark Rosen told reporters outside the Beverly Hilton that Houston was pronounced dead at 3:55 p.m. in her room on the fourth floor of the hotel. Her body remained there and Beverly Hills detectives were investigating.

“There were no obvious signs of any criminal intent at this time,” Rosen said.

Houston’s publicist, Kristen Foster, said Saturday that the cause of her death was unknown.

Houston’s death came on the eve of music’s biggest night — the Grammy Awards. It’s a showcase where she once reigned, and her death was sure to cast a heavy pall on Sunday’s ceremony.

Her longtime mentor Clive Davis was to hold his annual concert and dinner Saturday, and a representative of the show said it would proceed.

Houston was supposed to appear at the gala, and Davis had told The Associated Press that she would perhaps perform: “It’s her favorite night of the year … (so) who knows by the end of the evening,” he said.

Houston had been at rehearsals for the show Thursday, coaching singers Brandy and Monica, according to a person who was at the event but was not authorized to speak publicly about it. The person said Houston looked disheveled, was sweating profusely and liquor and cigarettes could be smelled on her breath.

Two days ago, she performed at a pre-Grammy party with singer Kelly Price.

Rosen said police received a 911 call from hotel security about Houston at 3:43 p.m. Saturday, and paramedics were already at the hotel because of a Grammy party. Paramedics unsuccessfully tried to resuscitate the singer, the lieutenant said.

The Rev. Al Sharpton said he would call for a national prayer Sunday morning during a service at Second Baptist Church in Los Angeles.

“The morning of the Grammys, the world should pause and pray for the memory of a gifted songbird,” Sharpton said in a written statement.

At her peak, Houston was the golden girl of the music industry. From the middle 1980s to the late 1990s, she was one of the world’s best-selling artists. She wowed audiences with effortless, powerful, and peerless vocals that were rooted in the black church but made palatable to the masses with a pop sheen.

Her success carried her beyond music to movies, where she starred in hits like “The Bodyguard” and “Waiting to Exhale.”

She had the perfect voice and the perfect image: a gorgeous singer who had sex appeal but was never overtly sexual, who maintained perfect poise.

She influenced a generation of younger singers, from Christina Aguilera to Mariah Carey, who when she first came out sounded so much like Houston that many thought it was Houston.

But by the end of her career, Houston became a stunning cautionary tale of the toll of drug use. Her album sales plummeted and the hits stopped coming her once serene image was shattered by a wild demeanor and bizarre public appearances. She confessed to abusing cocaine, marijuana and pills, and her once pristine voice became raspy and hoarse, unable to hit the high notes as she had during her prime.

“The biggest devil is me. I’m either my best friend or my worst enemy,” Houston told ABC’s Diane Sawyer in an infamous 2002 interview with then-husband Brown by her side.

It was a tragic fall for a superstar who was one of the top-selling artists in pop music history, with more than 55 million records sold in the United States alone.

She seemed to be born into greatness. She was the daughter of gospel singer Cissy Houston, the cousin of 1960s pop diva Dionne Warwick and the goddaughter of Aretha Franklin.

Houston first started singing in the church as a child. In her teens, she sang backup for Chaka Khan, Jermaine Jackson and others, in addition to modeling. It was around that time when music mogul Clive Davis first heard Houston perform.

“The time that I first saw her singing in her mother’s act in a club … it was such a stunning impact,” Davis told “Good Morning America.”

“To hear this young girl breathe such fire into this song. I mean, it really sent the proverbial tingles up my spine,” he added.

Before long, the rest of the country would feel it, too. Houston made her album debut in 1985 with “Whitney Houston,” which sold millions and spawned hit after hit. “Saving All My Love for You” brought her her first Grammy, for best female pop vocal. “How Will I Know,” “You Give Good Love” and “The Greatest Love of All” also became hit singles.

Another multiplatinum album, “Whitney,” came out in 1987 and included hits like “Where Do Broken Hearts Go” and “I Wanna Dance With Somebody.”

The New York Times wrote that Houston “possesses one of her generation’s most powerful gospel-trained voices, but she eschews many of the churchier mannerisms of her forerunners. She uses ornamental gospel phrasing only sparingly, and instead of projecting an earthy, tearful vulnerability, communicates cool self-assurance and strength, building pop ballads to majestic, sustained peaks of intensity.”

Her decision not to follow the more soulful inflections of singers like Franklin drew criticism by some who saw her as playing down her black roots to go pop and reach white audiences. The criticism would become a constant refrain through much of her career. She was even booed during the “Soul Train Awards” in 1989.

“Sometimes it gets down to that, you know?” she told Katie Couric in 1996. “You’re not black enough for them. I don’t know. You’re not R&B enough. You’re very pop. The white audience has taken you away from them.”

Some saw her 1992 marriage to former New Edition member and soul crooner Bobby Brown as an attempt to refute those critics. It seemed to be an odd union she was seen as pop’s pure princess while he had a bad-boy image, and already had children of his own. (The couple had a daughter, Bobbi Kristina, in 1993.) Over the years, he would be arrested several times, on charges ranging from DUI to failure to pay child support.

But Houston said their true personalities were not as far apart as people may have believed.

“When you love, you love. I mean, do you stop loving somebody because you have different images? You know, Bobby and I basically come from the same place,” she told Rolling Stone in 1993. “You see somebody, and you deal with their image, that’s their image. It’s part of them, it’s not the whole picture. I am not always in a sequined gown. I am nobody’s angel. I can get down and dirty. I can get raunchy.”

It would take several years, however, for the public to see that side of Houston. Her moving 1991 rendition of “The Star Spangled Banner” at the Super Bowl, amid the first Gulf War, set a new standard and once again reaffirmed her as America’s sweetheart.

In 1992, she became a star in the acting world with “The Bodyguard.” Despite mixed reviews, the story of a singer (Houston) guarded by a former Secret Service agent (Kevin Costner) was an international success.

It also gave her perhaps her most memorable hit: a searing, stunning rendition of Dolly Parton’s “I Will Always Love You,” which sat atop the charts for weeks. It was Grammy’s record of the year and best female pop vocal, and the “Bodyguard” soundtrack was named album of the year.

She returned to the big screen in 1995-96 with “Waiting to Exhale” and “The Preacher’s Wife.” Both spawned soundtrack albums, and another hit studio album, “My Love Is Your Love,” in 1998, brought her a Grammy for best female R&B vocal for the cut “It’s Not Right But It’s Okay.”

But during these career and personal highs, Houston was using drugs. In an interview with Oprah Winfrey in 2010, she said by the time “The Preacher’s Wife” was released, “(doing drugs) was an everyday thing. … I would do my work, but after I did my work, for a whole year or two, it was every day. … I wasn’t happy by that point in time. I was losing myself.”

In the interview, Houston blamed her rocky marriage to Brown, which included a charge of domestic abuse against Brown in 1993. They divorced in 2007.

Houston would go to rehab twice before she would declare herself drug-free to Winfrey in 2010. But in the interim, there were missed concert dates, a stop at an airport due to drugs, and public meltdowns.

She was so startlingly thin during a 2001 Michael Jackson tribute concert that rumors spread she had died the next day. Her crude behavior and jittery appearance on Brown’s reality show, “Being Bobby Brown,” was an example of her sad decline. Her Sawyer interview, where she declared “crack is whack,” was often parodied. She dropped out of the spotlight for a few years.

Houston staged what seemed to be a successful comeback with the 2009 album “I Look To You.” The album debuted on the top of the charts, and would eventually go platinum.

Things soon fell apart. A concert to promote the album on “Good Morning America” went awry as Houston’s voice sounded ragged and off-key. She blamed an interview with Winfrey for straining her voice.

A world tour launched overseas, however, only confirmed suspicions that Houston had lost her treasured gift, as she failed to hit notes and left many fans unimpressed some walked out. Canceled concert dates raised speculation that she may have been abusing drugs, but she denied those claims and said she was in great shape, blaming illness for cancellations.


Whitney Houston's rise to fame

She seemed to be born into greatness. She was the daughter of gospel singer Cissy Houston, the cousin of 1960s pop diva Dionne Warwick and the goddaughter of Aretha Franklin.

Houston first started singing in the church as a child. In her teens, she sang backup for Chaka Khan, Jermaine Jackson and others, in addition to modeling. It was around that time when music mogul Clive Davis first heard Houston perform.

"The time that I first saw her singing in her mother's act in a club . it was such a stunning impact," Davis told "Good Morning America."

"To hear this young girl breathe such fire into this song. I mean, it really sent the proverbial tingles up my spine," he added.

Before long, the rest of the country would feel it, too. Houston made her album debut in 1985 with "Whitney Houston," which sold millions and spawned hit after hit. "Saving All My Love for You" brought her her first Grammy, for best female pop vocal. "How Will I Know," "You Give Good Love" and "The Greatest Love of All" also became hit singles.

Another multiplatinum album, "Whitney," came out in 1987 and included hits like "Where Do Broken Hearts Go" and "I Wanna Dance With Somebody."

The New York Times wrote that Houston "possesses one of her generation's most powerful gospel-trained voices, but she eschews many of the churchier mannerisms of her forerunners. She uses ornamental gospel phrasing only sparingly, and instead of projecting an earthy, tearful vulnerability, communicates cool self-assurance and strength, building pop ballads to majestic, sustained peaks of intensity."

Her decision not to follow the more soulful inflections of singers like Franklin drew criticism by some who saw her as playing down her black roots to go pop and reach white audiences. The criticism would become a constant refrain through much of her career. She was even booed during the "Soul Train Awards" in 1989.

"Sometimes it gets down to that, you know?" she told Katie Couric in 1996. "You're not black enough for them. I don't know. You're not R&B enough. You're very pop. The white audience has taken you away from them."

Some saw her 1992 marriage to former New Edition member and soul crooner Bobby Brown as an attempt to refute those critics. It seemed to be an odd union she was seen as pop's pure princess while he had a bad-boy image, and already had children of his own. (The couple had a daughter, Bobbi Kristina, in 1993.) Over the years, he would be arrested several times, on charges ranging from DUI to failure to pay child support.

But Houston said their true personalities were not as far apart as people may have believed.

"When you love, you love. I mean, do you stop loving somebody because you have different images? You know, Bobby and I basically come from the same place," she told Rolling Stone in 1993. "You see somebody, and you deal with their image, that's their image. It's part of them, it's not the whole picture. I am not always in a sequined gown. I am nobody's angel. I can get down and dirty. I can get raunchy."

Brown was getting ready to perform at a New Edition reunion tour in Southaven, Miss., as news spread about Houston's death Saturday evening.

The group went ahead with its performance, but Brown acknowledged that it was difficult.

He told the sell-out crowd: "First of all, I want to tell you that I love you all. Second, I would like to say, I love you Whitney. The hardest thing for me to do is to come on this stage."

Brown said he decided to perform because fans had shown their loyalty to the group for more than 25 years. During an intermission, one of Houston's early hits, "You Give Good Love," played over the speakers. Fans stood up and began singing along with the song.

It would take several years, however, for the public to see that side of Houston. Her moving 1991 rendition of "The Star Spangled Banner" at the Super Bowl, amid the first Gulf War, set a new standard and once again reaffirmed her as America's sweetheart.

In 1992, she became a star in the acting world with "The Bodyguard." Despite mixed reviews, the story of a singer (Houston) guarded by a former Secret Service agent (Kevin Costner) was an international success.

It also gave her perhaps her most memorable hit: a searing, stunning rendition of Dolly Parton's "I Will Always Love You," which sat atop the charts for weeks. It was Grammy's record of the year and best female pop vocal, and the "Bodyguard" soundtrack was named album of the year.

She returned to the big screen in 1995-96 with "Waiting to Exhale" and "The Preacher's Wife." Both spawned soundtrack albums, and another hit studio album, "My Love Is Your Love," in 1998, brought her a Grammy for best female R&B vocal for the cut "It's Not Right But It's Okay."


Whitney Houston, superstar of records, films, dies

1 of 27 FILE - In this Sept. 1, 2009 file photo, singer Whitney Houston performs on 'Good Morning America' in New York's Central Park. Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48.(AP Photo/Evan Agostini, File) Evan Agostini Show More Show Less

2 of 27 FILE - In this July 25, 1984, file photo, Whitney Houston, left, and Jermaine Jackson sing during a rehearsal for the CBS television soap opera "As the World Turns" in New York. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Marty Lederhandler, File) Marty Lederhandler Show More Show Less

4 of 27 FILE - In this Oct. 13, 1997 file photo, Whitney Houston looks over her shoulder as her husband Bobby Brown looks to her at the premiere of "The Wonderful World of Disney" movie "Cinderella," at Mann's Chinese Theater in the Hollywood section of Los Angeles, Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Rene Macura, File) RENE MACURA Show More Show Less

5 of 27 FILE - In this March 3, 1988, file photo, Whitney Houston poses with her Grammy at the annual Grammy Awards presentation in New York. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Mark Lennihan, File) MARK LENNIHAN Show More Show Less

7 of 27 FILE - In this May 23, 2003 file photo, Whitney Houston, right, and her husband, Bobby Brown, perform during the "VH1 Divas" duets show in Las Vegas. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Joe Cavaretta, File) JOE CAVARETTA Show More Show Less

8 of 27 FILE - In this Oct. 28, 2006 file photo, Whitney Houston, right, and music producer Clive Davis arrive at the 17th Carousel of Hope Ball benefiting the Barbara Davis Center for Childhood Diabetes in Beverly Hills, Calif. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Matt Sayles, File) MATT SAYLES Show More Show Less

10 of 27 FILE - In this Nov. 25, 2002, file photo, singer Whitney Houston, left, smiles at her husband, singer Bobby Brown, during a court hearing in Dekalb County State Court in Decatur, Ga. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Erik S. Lesser, File) ERIK S. LESSER Show More Show Less

11 of 27 In this Nov. 22, 2009, file photo, Whitney Houston performs at the 37th Annual American Music Awards in Los Angeles. Houston died Saturday, Feb. 11, 2012, she was 48. (AP Photo/Matt Sayles) Matt Sayles Show More Show Less

13 of 27 FILE - In this July 11, 1999, file photo, singer Whitney Houston performs "Until You Come Back To Me" during the 26th annual American Music Awards at the Shrine Auditorium in Los Angeles. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Kevork Djansezian, File) KEVORK DJANSEZIAN Show More Show Less

14 of 27 File- In this Oct. 28, 2006, file photo, musician Whitney Houston arrives at the 17th Carousel of Hope Ball benefiting the Barbara Davis Center for Childhood Diabetes in Beverly Hills, Calif. Houston died Saturday, Feb. 11, 2012, she was 48. (AP Photo/Matt Sayles) MATT SAYLES Show More Show Less

16 of 27 FILE - In this Feb. 9, 2008 file photo, singer Whitney Houston arrives at the Clive Davis Pre-Grammy Party in Beverly Hills, Calif. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Chris Pizzello, file) Chris Pizzello Show More Show Less

17 of 27 FILE - In this Nov. 22, 2009, file photo, singer Whitney Houston receives the International Artist Award onstage at the 37th Annual American Music Awards in Los Angeles. Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Matt Sayles, File) Matt Sayles Show More Show Less

19 of 27 FILE - In this Nov. 22, 2009, file photo, Whitney Houston performs at the 37th Annual American Music Awards in Los Angeles. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Matt Sayles, File) Matt Sayles Show More Show Less

20 of 27 FILE - In this July 17, 1994, file photo, Whitney Houston performs before a sellout crowd at the Rose Bowl in Pasadena, Calif., during closing ceremonies for the final match that pits Italy against Brazil in the World Cup. Publicist Kristen Foster said, Saturday, Feb. 11, 2012, that singer Whitney Houston has died at age 48. (AP Photo/Denis Paquin, File) Denis Paquin Show More Show Less

22 of 27 FILE - In this Saturday, Jan. 16, 2010 file photo, Whitney Houston accepts an award at the Warner Theatre during the 2010 BET Hip Hop Honors in Washington. Houston died Saturday, Feb. 11, 2012, she was 48. (AP Photo/Nick Wass) Nick Wass Show More Show Less

23 of 27 FILE - In this Oct. 21, 1998 file photo, former World Heavyweight Boxing Champion Muhammad Ali is greeted by singer Whitney Houston as he arrives on stage at New York's Radio City Music Hall to accept a GQ "Men of the Year" Award. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Mitch Jacobson, File) MITCH JACOBSON Show More Show Less

25 of 27 FILE - In this Sept. 10, 1998 file photo, Mariah Carey, left, and Whitney Houston present the award for Best Male Video during the MTV Video Music Awards, in Universal City, Calif. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Kevork Djansezian, File) KEVORK DJANSEZIAN Show More Show Less

26 of 27 FILE - In this Sept. 1, 2009 file photo, Whitney Houston performs on 'Good Morning America' in Central Park in New York. Whitney Houston, who reigned as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, has died, Saturday, Feb. 11, 2012. She was 48. (AP Photo/Evan Agostini) Evan Agostini Show More Show Less

LOS ANGELES &mdash Whitney Houston, who ruled as pop music's queen until her majestic voice and regal image were ravaged by drug use, erratic behavior and a tumultuous marriage to singer Bobby Brown, died Saturday. She was 48.

Beverly Hills police Lt. Mark Rosen told reporters outside the Beverly Hilton that Houston was pronounced dead at 3:55 p.m. in her room on the fourth floor of the hotel. Her body remained there and Beverly Hills detectives were investigating.

"There were no obvious signs of any criminal intent at this time," Rosen said.

Houston's publicist, Kristen Foster, said Saturday that the cause of her death was unknown.

Houston's death came on the eve of music's biggest night &mdash the Grammy Awards. It's a showcase where she once reigned, and her death was sure to cast a heavy pall on Sunday's ceremony.

Her longtime mentor Clive Davis was to hold his annual concert and dinner Saturday, and a representative of the show said it would proceed.

Houston was supposed to appear at the gala, and Davis had told The Associated Press that she would perhaps perform: "It's her favorite night of the year . (so) who knows by the end of the evening," he said.

Houston had been at rehearsals for the show Thursday, coaching singers Brandy and Monica, according to a person who was at the event but was not authorized to speak publicly about it. The person said Houston looked disheveled, was sweating profusely and liquor and cigarettes could be smelled on her breath.

Two days ago, she performed at a pre-Grammy party with singer Kelly Price.

Rosen said police received a 911 call from hotel security about Houston at 3:43 p.m. Saturday, and paramedics were already at the hotel because of a Grammy party. Paramedics unsuccessfully tried to resuscitate the singer, the lieutenant said.

The Rev. Al Sharpton said he would call for a national prayer Sunday morning during a service at Second Baptist Church in Los Angeles.

At her peak, Houston was the golden girl of the music industry. From the middle 1980s to the late 1990s, she was one of the world's best-selling artists. She wowed audiences with effortless, powerful, and peerless vocals that were rooted in the black church but made palatable to the masses with a pop sheen.

Her success carried her beyond music to movies, where she starred in hits like "The Bodyguard" and "Waiting to Exhale."

She had the perfect voice and the perfect image: a gorgeous singer who had sex appeal but was never overtly sexual, who maintained perfect poise.


Superstar Singer Whitney Houston dies at 48

Whitney Houston, the pop singer, has died on the eve of the Grammy awards.

Houston, 48, had a history of drug problems.She died at the Beverly Hilton hotel where she was staying as a guest.

Houston was one of the most celebrated female singers of all time, with hits including I Will Always Love You and Saving All My Love For You.

But her later career was overshadowed by substance abuse and her turbulent marriage to singer Bobby Brown.

Police spokesman Mark Rosen told reporters Houston was pronounced dead at 15:55 pm (23:55 GMT) in her room on the fourth floor of the Beverly Hilton Hotel.

Fire department personnel and members of hotel security were attempting to resuscitate her when police arrived at the scene, he said, but their efforts were unsuccessful.

“She has been positively identified by friends and family that were with her at the hotel, and next of kin have already been notified,” he added.

The cause of her death remains unclear but Mr Rosen said there were “no obvious signs of criminal intent”.

Houston’s background was steeped in soul and gospel music.

Her mother was gospel singer Cissy Houston, she was cousin to singer Dionne Warwick and goddaughter to Aretha Franklin.

“I just can’t talk about it now,” Ms Franklin said in a short statement. “It’s so stunning and unbelievable. I couldn’t believe what I was reading coming across the TV screen.”

Having grown up in New Jersey, Houston began singing in church and then in the night clubs of New York, and was a model before being signed by Arista Records.

At the height of her career in the 1980s and 90s she won many awards and enjoyed several number one singles and albums. In her career, Houston sold over 170 million albums and singles worldwide, with many hit singles. Her lead single, “I Will Always Love You,” became the best-selling album by a female artist in music history.

Artists from Mariah Carey to Christina Aguilera have tried to emulate her bravura performances, but none of them were as good as the original, music critic Paul Gambaccini told the BBC.

Houston also enjoyed success acting in blockbuster films such as The Bodyguard and Waiting to Exhale.

In recent years drug use took its toll on the star and her voice – once acknowledged as one of the finest in pop music – was badly damaged.

“She did have it all, but the record is there of the decline into drug use and the damage done from drug use,” said Gambaccini.

Her marriage to Brown, with whom she had a daughter, Bobbi Kristina, ended in divorce in 2007. The marriage had been a tempestuous one, with allegations of domestic abuse.

“The biggest devil is me. I’m either my best friend or my worst enemy,” Houston told ABC’s Diane Sawyer in a 2002 interview.

Correspondents say Houston’s death will undoubtedly overshadow the music industry’s Grammy Awards, due to be held in Los Angeles on Sunday.

She had been expected to attend the ceremony and her close friend and long-time mentor Clive Davis had recently hinted she might perform.

“It’s her favourite night of the year … who knows by the end of the evening,” he had told AP.


Voir la vidéo: Le destin tragique de Whitney Houston (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Tanish

    Rendez-vous sur le site !

  2. Lany

    Le blog est tout simplement magnifique, je le recommanderai à tous ceux que je connais !

  3. Hammad

    Parlons.

  4. Edelmar

    Ils ont tort. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, parlez.

  5. Kagrel

    Il y a quelque chose. Merci pour une explication. Je ne le savais pas.



Écrire un message